Un cinéaste israélien privé de financement public pour une comparaison entre l’occupation de la Palestine et l’«Holocauste»

La presse israélienne rapporte que le Fonds israélien du cinéma a décidé de mettre fin à tout soutien financer au réalisateur Yonatan Segal pour son nouveau film actuellement en cours de tournage, intitulé « Odem« , qui raconte l’histoire de deux femmes palestiniennes qui une nuit décident d’entrer clandestinement à Jérusalem, où leur présence n’est pas tolérée par l’occupant.

Un quotidien israélien a en effet reproduit une déclaration du réalisateur, imprimée dans une brochure destinée à promouvoir son film, qui a pour le moins déplu aux autorités israéliennes. Yonatan Segal déclare en effet :

« Il n’a pas été facile de convaincre le Fonds israélien du film que l’occupation est bien pire que ce qu’Israël a jamais admis, et qu’il est possible de faire une comparaison avec l’Holocauste ».

Après la publication de cet article, le Fonds du film – qui avait pris l’engagement de financer la production du film à hauteur de 1,3 millions de shekels (±220.000 €), dont 800.000 ont déjà été versés – a aussitôt fait savoir que le film ne bénéficiera plus d’aucun soutien financier de sa part.

Print Friendly, PDF & Email