Tzipi Livni sur BDS : Le boycott progresse.. ceux qui refusent de le voir vont finir un jour par le ressentir

Peinture murale dans Gaza, à l’occasion de la commémoration de l’expulsion des Palestiniens de leurs terres en 1948 (Nakba)

Certains responsables israéliens commencent à se rendre compte que le boycott devient un problème sérieux pour Israël. Et voilà un fameux encouragement à renforcer encore plus le mouvement BDS !

Ci-dessous un extrait de l’article publié sur le site israélien Ynet ce 30 décembre qui reprend les déclarations de Tzipi Livni, sous le titre : « Livni : nous vivons dans une bulle, déconnectés du monde« .

« La ministre de la Justice affirme que la politique à l’égard des Palestiniens passe avant tous les problèmes internes, que le boycott international concernant la Cisjordanie est appelé à être ressenti dans le reste du pays : « Le conflit palestinien est le plafond de verre de l’économie israélienne. »

La ministre de la Justice Tzipi Livni a déclaré qu’Israël s’enfonçait la tête dans le sable sur le plan des retombées de la querelle avec les Palestiniens.

« Je veux parler de la ‘bulle’ », a-t-elle dit. « Non pas la bulle financière ni celle de l’immobilier, mais de celle dans laquelle nous vivons. C’est tout le pays, qui est déconnecté de la réalité internationale. »

Dans un discours lors de la conférence des Calcalist’s 2014 Forecasts, Livni a déclaré que, d’ordinaire, un pays ne découvre le prix de l’existence dans une bulle qu’après que celle-ci a éclaté, comme c’est le cas avec l’Afrique du Sud.

La ministre a également dit que, bien qu’elles soient discutées lors de conférences internationales ou au sein de commissions sur la pauvreté, ces questions « n’ont aucune signification si elles ignorent le conflit. Le conflit palestinien est la coupole de verre de l’économie israélienne ».

Elle a mis en garde contre le fait que le boycott financier et économique international a débuté avec la Cisjordanie mais qu’au fil du temps, il allait s’étendre au reste du pays. « Il n’en restera pas là. Le boycott se déplace et progresse de façon uniforme et exponentielle », a ajouté Livni. « Ceux qui refusent de le voir vont finir un jour ou l’autre par le ressentir. »

Le Ministre de la Justice a dit que le monde ne comprend pas la politique d’Israël, consistant à accepter en apparence une « solution à deux Etats » tout en continuant à construire [des implantations] en Cisjordanie.

[…] »

 

Print Friendly, PDF & Email