Quand des soldats israéliens “craignent pour leur vie” et tirent… en l’air, c’est que leurs agresseurs sont des colons juifs

Le site “Times of Israel” rapporte comment des soldats de l’armée israélienne, chargés de faire évacuer un “avant-poste illégal” – c’est-à-dire un embryon de colonie juive en Cisjordanie construit sans autorisation par des colons 1)Les “avant-postes illégaux” ne sont en fait ni plus ni moins illégaux que les autres colonies construites en Cisjordanie : même quand elles sont reconnues par le gouvernement israélien, elles n’en sont pas moins TOUTES fondamen­talement illégales au regard du droit international, et elles ne sont (au moins en théorie) reconnues par aucun gouvernement étranger à l’exception des États-Unis, quoique aucun n’ait jamais fait quoi que ce soit pour obliger Israël à respecter le droit. – NDLR – dans le nord de la Cisjordanie occupée ont été bombardés de pierres par les colons juifs.

Les soldats et les membres de la police des frontières qui les accompagnaient ont utilisé des gaz lacrymogènes et “d’autres moyens de dispersion anti-émeutes”. Trois colons israéliens – un mineur et deux adultes – ont été arrêtés. Les soldats ont tiré plusieurs coups de feu en l’air, à balles réelles, car – a précisé l’armée dans un communiqué – ils ont craint pour leur vie.

Un groupe de colons avait établi l’avant-poste “Rosh Yosef” sur une colline adjacente à la colonie d’Itamar, dans le nord de la Cisjordanie, trois semaines plus tôt. Il a été rasé plusieurs fois dans le passé par les “forces de sécurité” israéliennes. Environ une douzaine de jeunes colons appartenant à l’organisation d’extrême-droite raciste “Honenu” avaient l’intention d’y passer le Shabbat, bien que l’embryon de colonie ne se composait que d’une petite structure en bois.

Les soldats étaient arrivés le vendredi pour évacuer l’avant-poste, que l’armée a déclaré avoir été illégalement construit dans une “zone dangereuse”. Le lendemain, une dizaine de jeunes colons sont revenus sur les lieux pour reconstruire ce qui avait été démonté la veille, ce qui a déclenché une réaction de l’armée. C’est alors que les soldats ont été bombardés de pierres lancées par les colons et que se sentant menacés ils ont répliqué par des tirs à balles réelles… en l’air.

Quel contraste avec ce qui a pu être observé non seulement semaine après semaine chaque vendredi lors des manifestations de la “Grande Marche du Retour”, où l’armée d’occupation a fait des centaines de blessés graves (souvent estropiés à vie car les soldats israéliens visaient délibérément les articulation des genoux) et des dizaines de morts.

Print Friendly, PDF & Email

References   [ + ]

1. Les “avant-postes illégaux” ne sont en fait ni plus ni moins illégaux que les autres colonies construites en Cisjordanie : même quand elles sont reconnues par le gouvernement israélien, elles n’en sont pas moins TOUTES fondamen­talement illégales au regard du droit international, et elles ne sont (au moins en théorie) reconnues par aucun gouvernement étranger à l’exception des États-Unis, quoique aucun n’ait jamais fait quoi que ce soit pour obliger Israël à respecter le droit. – NDLR