« Palestinians for Dignity » rejette l’hypocrisie de l’UE qui rehausse ses relations avec l’occupation israélienne

EU foreign affairs chief Catherine Ashton speaks during a joint press conference with Israeli Foreign Minister Avigdor Lieberman (not seen) at the foreign ministry in Jerusalem on July 18, 2010 during her official visit to Israel and the Palestinian Territories. AFP PHOTO/GALI TIBBON

On a appris la semaine dernière que l’Union européenne (UE) avait décidé de relancer ses relations économiques et diplomatiques avec l’État d’Israël en dépit de l’intensification par ce dernier de sa politique d’occupation, de colonisation et d’apartheid à l’encontre du peuple palestinien. Les nouveaux accords proposeront, paraît-il à Israël de meilleures relations commerciales et diplomatiques dans plus de 60 domaines, modifiant complètement le gel qui avait été imposé à la suite de l’agression violente des forces  des forces d’occupation israéliennes contre le bande de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009.

Cette récente démarche de l’UE n’est rien moins que choquante, particulièrement étant donné les critiques verbales permanentes de l’UE à l’encontre des plans bellicistes d’installation de colonies de la part d’Israël. Ce comportement entaché de duplicité illustre les raisons pour lesquelles le peuple palestinien n’a aucune confiance en l’UE.

Alors que certains membres de l’Autorité palestinienne pourraient aussi avoir des intérêts personnels communs avec l’UE et Israël, le peuple palestinien n’acceptera pas de vulgaires mots creux de condamnation.

Il ne devrait pas être nécessaire de rappeler à l’UE qu’Israël se moque continuellement de la volonté de la communauté internationale, qu’il demeure en infraction vis-à-vis des résolutions du Conseil de Sécurité, en infraction des résolutions du Conseil de Sécurité, qu’il continue à violer ses obligations vis -à-vis de la législation internationale (y compris les lois humanitaires internationales) et qu’il viole quotidiennement  les droits de l’homme du peuple palestinien.  Qu’il s’agisse de sa politique d’implantation, de la construction du mur de l’apartheid, de son épuration ethnique et de la « judaïsation » de Jérusalem et du Néguev, de son blocus criminel contre Gaza, de son refus de reconnaître les droits des réfugiés palestiniens pourtant affirmés par l’ONU, de sa violation des droits des prisonniers palestiniens (y compris les enfants), de ses démolitions de maisons palestiniennes et des innombrables autres mesures illégales, Israël est sans aucun doute coupable de grossières violations des droits de l’homme méritant des condamnations et des sanctions et non des récompenses et des avantages.

Dans son projet le plus récent, Israël a décidé de détruire huit villages palestiniens au sud de Hébron, déplaçant ainsi un millier de Palestiniens et plus afin de disposer de plus de terrains d’entraînement militaire pour les soldats. Plutôt que de prendre des mesures visant à garantir le respect des lois internationales, comme le préconise l’article commun n°1 des Conventions de Genève, il semble que les Etats membres avaient décidé de récompenser Israël pour ses violences permanentes contre le peuple palestinien. Qui plus est, les États membres de l’UE ont choisi d’ignorer complètement l’article 2 de l’accord associatif entre l’UE et Israël, destiné à dissuader les abus des droits de l’homme en déclarant clairement que « les relations entre l’UE et Israël reposeront sur le respect des droits de l’homme et des principes démocratiques censés guider la politique intérieure et internationale ».

Ces actions ne peuvent qu’adresser un message clair au peuple palestinien – que nos droits et existences sont insignifiants, qu’ils ne méritent que d’être mentionnés pour la forme sans toutefois nécessiter des actions réelles.

En tant que jeunes Palestiniens, nous sommes las de l’hypocrisie de l’UE et de sa politique méprisante qui recourt aux programmes d’aide et de développement pour masquer sa lâcheté politique et sa complicité dans les crimes israéliens ; il convient de montrer clairement que tout le soutien financier qui va à l’AP est dérisoire lorsque l’UE offre inconditionnellement son soutien politique, commercial, universitaire et autre à Israël.

La politique de l’UE n’a servi qu’à prolonger l’occupation israélienne et notre oppression. Le temps est venu pour les États membres de l’UE et pour l’UE dans son ensemble de décider – soit de prouver  leur soutien aux droits de l’homme, soit de poursuivre leur soutien à l’occupation violente et au régime d’apartheid d’Israël et de risquer de perdre non seulement le peuple palestinien mais aussi les peuples arabes et tous les gens doués d’une conscience dans le monde entier.

Par la présente, nous appelons l’UE

  • à geler immédiatement la nouvelle impulsion donnée aux relations avec Israël,
  • à suspendre l’Accord associatif existant entre l’UE et Israël tant qu’Israël ne se soumettra pas aux lois internationales et
  • à examiner et à mettre un terme au travail de toutes les sociétés européennes tirant profit de l’occupation israélienne et de la politique d’implantation des colonies.

Hormis des actions réelles dans le sens des points précités, le mouvement des jeunes Palestiniens s’organisera en rue de protester contre cette manifestation toute récente de la complicité de l’UE et s’opposera à sa présence et à ses opérations en Palestine.

Palestinians for Dignity

30 juillet 2012, Ramallah occupée


Publié sur International Solidarity Movement.
Traduction pour ce site : Jean-Marie Flémal.

Print Friendly, PDF & Email