Ordures sur terres palestiniennes volées, juges pas contents

La Haute Cour de Justice israélienne a interdit la mise en exploitation d’une usine de traitement des déchets, construite illégalement sur des terrains appartenant à des Palestiniens, dans la colonie juive de Ofra en Cisjordanie.

Au cours de la procédure devant la Cour, rapporte Haaretz, l’État avait admis que de nombreux vices de procédure avaient été commis avant la construction de l’usine, et qu’en effet les autorisations nécessaires n’avaient pas été obtenues.  Néanmoins, l’État considérait qu’il fallait apporter une solution au problème des ordures dans cette région, et il proposait donc que les terrains sur laquelle l’usine a été construite soient « confisqués pour cause d’utilité publique », et que le permis d’exploiter soit délivré.

Avec son habituelle grandeur d’âme, le gouvernement israélien faisait valoir aussi que c’était là l’intérêt des Palestiniens, puisque les ordures collectées dans les villages palestiniens seraient également traitées par l’usine.

Les juges ne l’ont pas entendu de cette oreille : l’usine ne peut pas être utilisée, et le Conseil régional de Binyamin a été condamné à payer les frais de justice des plaignants palestiniens. « Une affaire criminelle apparemment importante est apparue lors des débats devant la Cour, dans laquelle les autorités gouvernementales ont volé, en violation de la loi, des terres privées palestiniennes,et construit dessus« , a déclaré l’avocat de l’organisation Yesh Din

Il semble que l’usine de traitement des déchets de Ofre n’est pas un cas unique. Au moins un autre cas similaire a été découvert, à Elkana.  Selon Haaretz, les autorités se dépêchent de modifier les procédures avant qu’une action en Justice ait lieu pour en interdire l’exploitation…

Print Friendly, PDF & Email