Nouvelles brèves ordinaires de l’occupation de la Palestine…

… et vue du point de vue de la victime, avec le rictus de l'agresseur en cadeau

Voici, en bref et sans aucune intention d’être exhaustifs, quelques nouvelles ordinaires de l’occupation de la Palestine par Israël

  • Un enfant de 8 mois, Mohammed Faisal Thouabta, est mort vendredi d’avoir inhalé des gaz lacrymogènes lancés par les forces israéliennes, alors qu’il se trouvait dans la maison de ses parents, dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem.
    [MISE A JOUR : l’armée israélienne a démenti tout «lien direct» entre les gaz lacrymogène et le décès de cet enfant, affirmant qu’elle n’a pas utilisé de gaz « à plusieurs douzaines de mètres » de la maison de sa famille.]

Les forces israéliennes noient les Palestiniens sous les gaz lacrym à Al-Bireh, dans les faubourgs de Ramallah

Les forces israéliennes noient les Palestiniens sous les gaz lacrymo à Al-Bireh, dans les faubourgs de Ramallah.

  • Les gardes-frontière israéliens ont volontairement percuté un Palestinien qui participait aux affrontements avec une jeep. Les Israéliens ont prétendu qu’il avait essayé de poignarder un garde-frontière, mais une vidéo montre le Palestinien en train de jeter des pierres juste avant d’être pris en chasse par la jeep qui l’a délibérément percuté.
Un Palestinien volontairement écrasé par une jeep israélienne.
Un Palestinien volontairement écrasé par une jeep israélienne.
  • Cela étant dit, la vie n’est pas forcément rigolote pour les occupants israéliens non plus (il ne manquerait plus que ça) :

1173934756

  • Le gouverneur de Hébron a été informé par l’occupant que la décision a été prise par Israël de restituer à l’Autorité Palestinienne les corps de sept Palestiniens tués au cours des affrontements des derniers jours, mais seulement à condition que le calme règne dans la ville (dont une grande partie est maintenant totalement interdite aux Palestiniens, alors que les quelques centaines de colons juifs peuvent continuer à y circuler à leur guise sous la protection de l’armée). Cinq des sept corps ont été identifiés comme ceux de jeunes de 15 à 17 ans de Hébron. Les deux autres, respectivement âgés de 17 et 22 ans, étaient de Jénine et de Jérusalem-Est.
    Les Israéliens ont retenu, à titre de représailles, les corps de 28 Palestiniens qui ont été prétendument impliqués dans des tentatives d’attaques au couteau contre les forces d’occupation depuis le début du mois d’octobre. 15 d’entre eux étaient des habitants de Hébron.
    Il s’agit d’une très ancienne tactique de punitions collectives d’Israël : de nombreux résistants palestiniens ont été enterrés secrètement, sans marque distinctive sur leur sépulture
  • Une vidéo de Royanews.tv diffusée via Twitter montre un garde-frontières israélien qui projette un important nuage de gaz lacrymogène en plein visage d’un ambulancier palestinien qui tente de porter secours à un blessé. Banal, c’est la routine… Et n’oubliez pas : Israël est aux avant-postes de la civilisation occidentale (la Civilisation, quoi…) pour vous protéger !gaz_ambulance
  • Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Il fréquent que les ambulanciers soient pris pour cibles, de même que les ambulances. Ainsi, à Bet-El samedi matin…

IMG_0910-600x400IMG_1146-600x400

  • Bien entendu, les journalistes ne sont pas oubliés par les forces de l’occupant. La même agression vue sous deux angles :
Le lacrymogène en pleine face, vue de côté…
Le lacrymogène en pleine face, vue de côté…
… et vue du point de vue de la victime, avec le rictus de l'agresseur en cadeau
… et vue du point de vue de la victime, avec le rictus de l’agresseur en cadeau
  • Enfin, voici une vidéo qui montre un soldat israélien qui exécute de sang froid un Palestinien blessé et gisant au sol, à Hébron (où 5 Palestiniens sont morts depuis jeudi, sur un total de 71 selon le Ministre palestinien de la santé).
    La vidéo (personnes sensibles, s’abtenir) montre l’exécution de Mahdi Muhammad Ramadan al-Muhtasib, 23 ans, accusé par l’armée israélienne d’avoir légèrement blessé un soldat avec un couteau, à un des innombvrables checkpoint qui restreignent la liberté de mouvement de la population arabe de Hébron. Selon des témoins, plusieurs autres coups de feu, que la vidéo ne montre pas, ont été tirés sur le blessé.
    On ne peut évidemment manquer de faire le rapprochement avec les menaces d’extermination totale proférées par l’occupant contre toute la population du camp d’Aïda


A suivre, hélas…

Print Friendly, PDF & Email