Noam Chomsky : cela n’a rien d’une guerre, c’est de l’assassinat

L’intellectuel et activiste américain Noam Chomsky lors d’une conférence de presse destinée à soutenir la flottille de Gaza dans le port de Gaza City, le 20 octobre 2012. (Ashraf Amra / APA images)

« L’incursion et les bombardements de Gaza n’ont rien à voir avec la destruction du Hamas. Ils n’ont rien à voir avec la volonté de faire cesser les tirs de roquettes sur Israël, et ils n’ont rien à voir non plus avec la réalisation de la paix.

« La décision israélienne de faire pleuvoir la mort et la destruction sur Gaza, d’utiliser les armes de mort des champs de bataille modernes contre une population civile pratiquement sans défense, constitue la phase finale d’une campagne de plusieurs décennies visant au nettoyage ethnique des Palestiniens.

« Israël recourt à la sophistication des attaques aériennes et des navires de guerre pour bombarder des camps de réfugiés surpeuplés, des écoles, des immeubles à appartements, des mosquées et des bidonvilles afin d’attaquer une population qui n’a ni force aérienne, ni défense aérienne, ni marine de guerre, ni armes lourdes, ni unités d’artillerie, ni véhicules blindés, ni commandement, ni contrôle, ni armée… et il appelle ça une guerre. Cela n’a rien d’une guerre, c’est de l’assassinat.

« Quand, aujourd’hui, dans les territoires occupés, les Israéliens prétendent qu’il leur faut se défendre, ils se défendent en fait dans ce sens que tout occupant militaire doit se défendre contre la population qu’il écrase. Vous ne pouvez vous défendre quand vous occupez militairement le pays d’autrui. Ce n’est pas de la défense. Appelez cela comme vous voulez, mais ce n’est pas de la défense. »


Publié le 17 novembre sur www.salem-news.com. Traduction pour ce site : JM Flémal.

Print Friendly, PDF & Email