Mensonges et falsifications, armes favorites du lobby pro-israélien

Le chantage à l’accusation d’antisémitisme reste pratiquement la seule arme des propagandistes pro-israéliens, qui sans elle seraient bien démunis pour “vendre” leur marchandise avariée à l’opinion en Europe. Et comme, au fil du temps et de leurs manipulations, elle tend à perdre de son efficacité, ils usent de procédés de plus en plus grossiers. En témoignent les événements du week-end dernier, dont l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) rend compte sur son site web.


Une manifestation anti FN était appelée ce dimanche 16 avril à Aubervilliers, par Solidaires, le NPA, Action antifasciste Paris-banlieue et des collectifs de sans-papiers. L’UJFP appelait aussi à cette manifestation dans laquelle se trouvaient des militants juifs antiracistes.

Ils protestent contre la venue de la candidate Front national au Zénith de La Villette, lundi soir.

Le cortège de 400 personnes selon l’AFP se rend ensuite à la mairie du XIXe arrondissement, en passant non loin du Zénith, où la candidate FN à la présidentielle doit tenir son meeting.

La falsification

Sur Twitter, un certain Jérémy Benhaïm [1] poste une vidéo de 30 secondes et affirme que les manifestants crient « Juifs, voleurs, assassins ! ». En réalité, le manifestants scandent le slogan de tout le mouvement antiraciste depuis l’affaire Théo : « Flics, violeurs, assassins ! ».

Cette falsification est aussitôt reprise par Georges-William Goldnadel [1], avocat d’extrême droite sioniste, président d’“Avocats sans frontières”, éditorialiste au Figaro et à Valeurs Actuelles. Il est le président de l’association France-Israël et membre du comité directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France. En 2015, ce membre de l’aile droite de LR (“Les Républicains”) devient l’avocat du dirigeant FN Florian Philippot.

L’animal connaît le poids de ce qu’il dit : il est avocat et il a plus de 12.000 followers sur Twitter. La même falsification est d’ailleurs reprise par [le député apparenté Front National] Gilbert Collard… 

Au bout de quelques heures, ils font machine arrière, non sans déclarer que s’en prendre aux policiers, c’est comme s’en prendre aux Juifs… [et non sans ajouter une insinuation raciste sur le rapport entre manifestants antifascistes et couteaux… – NDLR]

L’UJFP solidaire de l’antiracisme populaire

L’Union juive française pour la paix dénonce les accointances de Goldnadel avec les fascistes, la complaisance du CRIF envers le FN – en 2015, son président, Roger Cukierman n’avait-il pas déclaré que Marine Le Pen, « était irréprochable personnellement » – et sa participation à une entreprise de falsification visant à identifier, une fois de plus, la jeunesse antifasciste et antiraciste avec l’antisémitisme.


[1] ajoutons que Goldnadel et son association fantôme au nom usurpé est depuis de nombreuses années un spécialiste des procès intentés contre ceux qui osent critiques Israël, procès qu’il perd avec une remarquable régularité devant une magistrature pourtant souvent assez complaisante, sans que cela le dissuade le moins du monde, tant il est vrai qu’il semble disposer de fonds inépuisables pour mener des actions judiciaires dans lesquelles la Justice est en fait instrumentalisée à des fins de propagande. – NDLR

Il a déjà été question de Goldnadel à plusieurs reprises sur ce site.

Print Friendly, PDF & Email