Manif à Roissy contre la milice juive partie en renforts en Palestine à l’appel de la LDJ

Quelque 150 militants se sont déplacés ce dimanche à l’aéroport de Paris-Roissy pour protester contre l’expédition militaire annoncée par la « Ligue de Défense Juive » (milice privée fasciste interdite aux États-Unis et en Israël et considérée comme un mouvement terroriste) contre les Palestiniens.

La LDJ a en effet ouvertement lancé un appel aux «militants juifs français ayant une expérience militaire» (le document a été supprimé de leur site web – MàJ 2015) pour qu’ils participent à un «voyage de solidarité» de trois semaines avec les colons juifs de Cisjordanie. Autrement dit, il s’agit d’envoyer des renforts aux fanatiques sauvages qui depuis des semaines multiplient les agressions à l’encontre des Palestiniens dans les territoires occupés, en vue du vote éventuel (improbable en dépit de l’assentiment de l’écrasante majorité des pays membres) par l’ONU d’une résolution reconnaissant l’État palestinien « dans les frontières de 1967 avec Jérusalem pour capitale« .

Roissy_sept2011B

Le gouvernement français, qui avait été si prompt à répondre aux injonctions israéliennes lorsque, voilà quelques semaines, il s’agissait de bloquer dans les aéroports de départ les participants à l’opération (parfaitement légale et pacifique) « Bienvenue en Palestine« , tolère l’existence et les activités de la LDJ depuis des années, en dépit des nombreuses exactions dont ses militants se sont rendus coupables, et n’a vu aucun inconvénient à cet appel à l’envoi de mercenaires en territoire colonisé.

La « horde sauvage » fantasmée par le pathétique G-W Goldnadel

Ainsi donc, ce dimanche, quelque 150 militants pro-palestiniens se sont rendus à l’aéroport pour qu’au moins le départ des « militants » sionistes « ayant une expérience militaire » ne passe pas inaperçu. Il semble pourtant que leurs informations n’étaient pas tout à fait correctes quant à la date de leur départ, puisque selon le site de la LDJ * ceux-ci se trouvaient déjà en Cisjordanie.

Quoiqu’il en soit, apparemment mal à l’aise de voir sa complicité avec la LDJ révélée au grand jour, le gouvernement français avait choisi d’adopter un profil bas. Quelques rangs de policiers pour protéger la compagnie El Al, mais la protestation a duré plus d’une heure et demie dans tout le terminal 2, sans incident.

Parmi les slogans : « LDJ FASCISTES, SARKOZY COMPLICE ! », « SARKO, GUÉANT, VOUS PARTICIPEZ AU MASSACRE D’ENFANTS », « LISTE NOIRE POUR LES CRIMINELS DE LA LDJ », ou encore « PALESTINE VIVRA, LE FASCISME NE PASSERA PAS ».

Le tragi-comlique « Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme » (BNVCA) de l’avocat bidon Gilles-William Goldnadel (recordman mondial des procès pour antisémitisme perdus) affirme que « une horde de sauvages a terrorisé, menacé, et intimidé les passagers » et il « dénonce et condamne avec la plus grande énergie l’action terroriste commise ce jour 18 septembre 2011 vers 13h à Roissy« .

Et, toujours soucieux de ne pas rater une occasion de démontrer que le sionisme n’est pas seulement l’ennemi des Palestiniens mais aussi de la liberté d’expression, «le BNVCA rappelle et souligne que le palestinisme est la source essentielle de l’antisémitisme dans notre pays. Pour que cesse cet antisémitisme il faut que la propagande pro palestinienne et l’appel au boycott soient réprimés comme le prévoit la Loi ».

Avec une capitale à « Loi », comme il se doit.


* sur lequel on peut savourer les tombereaux d’injures déversés, sur un ton d’exaltation tel qu’on ne peut que douter de l’équilibre mental des auteurs, à l’adresse tantôt du site d’information « Rue 89 » tantôt d’Olivia Zemor, animatrice de la « Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient », qui est délicatement traitée, entre autres amabilités, de « morue ». Cela permet de se faire une idée du niveau où se situent les gens de la LDJ.

Print Friendly, PDF & Email