Lieberman : « rompre tous les liens avec l’Autorité Palestinienne« 

Le porte-drapeau du facho-sionisme, Avigdor Liberman, veut que le gouvernement israélien, dont il est le Ministre des Affaires étrangères, rompe tout contact avec l’Autorité Palestinienne.  Il va tenter de convaincre ses collègues, annonce Haaretz.

Selon Lieberman – qui est de longue date partisan d’une déportation forcée de tous les Arabes vivant entre la Méditerranée et le Jourdain (pour commencer) – l’Autorité Palestinienne est en train de préparer pour septembre « un bain de sang sans précédent« , immédiatement après le vote des Nations-Unies à propos de la reconnaissance de l’État palestinien.

« L’Autorité Palestinienne intensifie ses efforts pour faire juger des officiers israéliens par la Cour internationale de La Haye« , a-t-il dit encore. « Je demanderai que tous les liens soient rompus avec elle – aucun fonctionnaire du Trésor public, de l’autorité de l’eau *, ou du Ministère des Affaires étrangères ne gardera de contacts. On ne peut pas avoir une coordination sécuritaire ** [avec Israël] et en même temps vouloir envoyer des soldats israéliens à La Haye« .

Selon Lieberman, il ne faut pas accorder de crédit aux déclarations de l’A.P. qui parlent d’actions non-violentes en septembre, car en fait elle prépare « un bain de sang« . « L’Autorité Palestinienne se prépare pour un bain de sang d’une ampleur que nous n’avons jamais connues jusqu’ici« , dit-il. « Plus ils parlent d’actions non-violentes, plus ils préparent un bain de sang« , a-t-il ajouté, évoquant un scénario dans lequel on verrait « des dizaines de milliers de Palestiniens tenter de forcer un checkpoint« .


* Liberman parle de l’administration israélienne chargée d’organiser le détournement par Israël de 80% des ressources en eau du sous-sol palestinien.
** la « coordination sécuritaire » désigne les mécanismes par lesquels, en application des Accords d’Oslo, l’A.P. assure la « sécurité », réprime toute velléité palestinienne de résistance violente et, au final, fait « le sale boulot » lié à l’occupation en lieu et place de l’occupant, en majeure partie grâce à des financements étrangers (U.E. et pays arabes), de sorte que l’occupation ne coûte pas cher à Israël.

Print Friendly, PDF & Email