Les Palestiniens en Europe : « Oui au Boycott, non à la Normalisation »

Le Dr Fawzi Ismail, président de l’Union des communautés et institutions palestiniennes pour l’Europe, a publié une critique acerbe de l’Autorité palestinienne et de ce qu’il a désigné en termes de « boutiques et fermes de la normalisation de l’occupation en Palestine occupée », en réponse à la marche de « Les femmes font la paix » (Women Wage Peace) soutenue par la fameuse « Commission de communication avec la société israélienne » de l’Organisation de libération de la Palestine.

« Ce qui se passe aujourd’hui en Palestine occupée, avec des projets de normalisation appliqués au nom de l’OLP, présente un nouveau danger catastrophique de liquidation de l’OLP et, en même temps, de la cause palestinienne », a expliqué Ismail dans une mise en garde contre les tentatives de reproduire Oslo et le « gouvernement autonome » sous de nouvelles appellations et de nouveaux mécanismes et sous le prétexte de la réconciliation et du changement.

Il a instamment appelé les Palestiniens en Europe à s’unir pour faire face au mouvement sioniste et à aborder le problème de l’Autorité palestinienne, faisant remarquer en passant que le peuple palestinien, tant à l’intérieur de la Palestine occupée qu’en exil et dans la diaspora, devait garder les yeux sur l’occupant et sur tous ceux qui cherchent à saper de l’intérieur la cause et les droits des Palestiniens.

Il a également fait remarquer que les résultats et la réalité émergeant de 25 années de négociations ont été particulièrement désastreux, comme l’ont d’ailleurs reconnu ceux-là mêmes qui ont participé à ce processus et l’ont dirigé, et qu’ils sont aujourd’hui dans une impasse représentée par la prétendue marche « de la paix », sans la moindre revendication adressée à l’occupant et à laquelle l’OLP participait officiellement par le biais de la commission susmentionnée.

Ismail a également expliqué que le rôle au sein du mouvement BDS des communautés palestiniennes en exil dans le monde entier ne cessait de prendre de l’ampleur. « Pourtant, dans un même temps, nous voyons des mesures officielles palestiniennes qui opèrent en vue d’entraver la croissance de ce mouvement et de ses activités, ce qui apporte de l’eau au moulin des partisans du sionisme », a-t-il ajouté.

« Les positions de l’Autorité palestinienne ne représentent pas la volonté du peuple palestinien », a-t-il encore dit. « Nous rejetons l’existence de cette commission de communication avec la société israélienne, particulièrement du fait qu’au sein même de l’OLP, on peut constater l’absence flagrante de toute commission ou institution de communication avec le peuple palestinien. »


Publié le 12/10/2017  sur Union of Palestian Communities and Organisations – Europe
Traduction : Jean-Marie Flémal

Lisez aussi : « How can women ‘wage peace’ without talking about the occupation ? »