Les détenus administratifs palestiniens entament leur 55ème jour de grève de la faim

Ramallah, ALRAY – Ce mardi, les détenus administratifs des prisons israéliennes sont entrés dans leur 55e jour, sans interruption, d’une grève de la faim protestant contre la politique de la détention administrative.

Après avoir rendu visite aux détenus à l’hôpital Bilnson, Jawad Bolous, l’avocat de la Palestinian Prisoner Society, a déclaré que huit des détenus en grève de la faim avaient contracté une infection virale à la gorge. Ces détenus sont Fadi Omar, le Dr Amjad Al-Hamory, Saleh Salahat, Waled Al-Mzayan, Nedal Al-Jnedi, Mohammed Etely, Mohab Al-Jnedi et Emad Jad-Allah.

« Selon les médecins, le système immunitaire des détenus s’est considérablement affaibli et l’état de santé de certains est très critique », a déclaré Jawad Bolous.

Et d’ajouter que plusieurs détenus ont été transférés aux unités de soins intensifs. Neuf d’entre eux présentent un ralentissement des pulsations cardiaques et vingt souffrent de pertes de sang et ont donc été transférés aux soins intensifs pour plusieurs jours.

Le 24 avril, des détenus administratifs avaient entamé une grève de la faim ouverte qui se poursuit en ce moment. Cette grève réclamant la suppression de la détention administrative, d’autant que certains prisonniers sont détenus depuis plus de cinq ans sous ce régime.

150 prisonniers sont toujours en grève de la faim et leur état de santé est généralement critique ; de plus, quels que soient les besoins élémentaires de ces prisonniers, ils ne doivent pas compter sur la moindre compréhension de la part des Israéliens.


Publié le 17 juin sur ALRAY.
Traduction : JM Flémal.

Print Friendly, PDF & Email