Le réseau de cinémas Utopia cède à la pression sioniste

La chaîne française de cinémas Utopia, qui avait annoncé la semaine dernière qu’elle avait annulé toutes les séances du film israélien « A cinq heures de Paris«  pour protester contre les raids d’Israël sur une flottille de Gaza lié, a reconsidéré sa décision.

Ce changement d’attitude, dit Haaretz, semble avoir été provoqué, en partie, par une lettre du metteur en scène et producteur israélo-néerlandais Ludi Boeken, qui a fait savoir à la société française qu’il retirait son film “Sauveurs dans la nuit” de ses cinémas en représailles. Le film de Boeken est présentée en première vision en France la semaine prochaine.

Boeken a déclaré que la direction d’Utopia, a eu tort de “prendre en otage” des artistes israéliens, car la plupart d’entre eux ne soutiennent pas la politique du gouvernement israélien.

Utopia a publié un communiqué de presse d’hier, affirmant que sa décision d’annuler toutes les séances du film israélien avait été prise «dans un contexte très particulier», c’est-à-dire le moment où on a appris le raid sanglant de la marine de guerre israélienne contre la “flottile de la liberté”. Dans l’émotion de l’instant, dit Utopia, ce retrait du film était apparu comme la seule manière possible d’exprimer l’indignation suscitée par les actes du gouvernement israélien.

Le producteur du film, quant à lui, s’est félicité de la publicité extraordinaire que cette affaire a assurée au film, qui a été projeté dans d’autres salles en France.

 

Print Friendly, PDF & Email