Le rabbin l’a dit : les espionnes israéliennes peuvent se faire sauter

Avoir des relations sexuelles avec l’ennemi pour lui extorquer des informations vitales pour la sécurité d’Israël est conforme aux commandements du judaïsme”, estime un rabbin dans une étude dont le quotidien populaire israélien Yédiot Aharonot a rendu compte lundi.

Il est légitime pour les membres féminins du Mossad, le service israélien de sécurité extérieure, de séduire ou d’être amenées à avoir des relations sexuelles avec des terroristes afin d’obtenir des informations vitales ou de permettre leur arrestation”, affirme le rabbin Ari Shvat, un expert de la Halacha, la stricte tradition juive.

Son étude intitulée “sexe illicite pour le bien de la sécurité nationale”, a été publiée dans la revue Tehumin, éditée par l’Institut Tzomet du Goush Etzion, un bloc d’implantations du sud de la Cisjordanie (Palestine occupée).

L’étude cite en exemple divers cas mentionnés dans la Bible. Elle précise “qu’il vaut mieux confier de telles missions à des femmes licencieuses”. Dans les cas où ces séductrices sont mariées, dit encore l’étude, il est préférable pour leurs époux de divorcer, quitte à se remarier ensuite avec ces messalines patriotiques.

Quant aux agents du Mossad de sexe masculin, l’étude n’en pipe mot.

Print Friendly, PDF & Email