Le gouverneur et le maire de Bethléem attendent la mission «Bienvenue en Palestine»

Le gouverneur de Bethléem, Abdelfatah Hammayel, vient d’apporter publiquement son soutien à la mission « Bienvenue en Palestine », qui commence à la fin de la semaine. M. Hammayel exprime « sa profonde gratitude à tous les acteurs et associations participant au succès de la campagne Bienvenue en Palestine de soutien à la cause du peuple palestinien ».

« Nous espérons que cette campagne va atteindre son objectif, qui est de construire des ponts et pas des murs entre les gens, de poser la première pierre d’une école internationale à Bethléem, et d’y développer des activités culturelles et éducatives au bénéfice de l’enfance palestinienne », ajoute-t-il.

« Nous espérons enfin que tous ceux, dans le monde, qui se réclament des objectifs de justice et de paix faciliteront le bon déroulement de la mission, et leur apporteront tout le soutien requis », conclut Abdelfatah Hammayel.

Le Maire de Bethléem, M. Victor Batarseh, a adressé une lettre de remerciement et d’encouragement aux organisateurs de « la mission Bienvenue en Palestine, qui oeuvre pour une noble cause, s’efforçant de construire des ponts et non des murs entre les peuples ». Il a également prononcé un discours dans lequel il a souligné que cette action de solidarité était importante en ce mois d’avril 2012 qui marque la dixième année de siège pour la ville de Bethléem.

bethleem_lettre_du_maire-cb2b6

A l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mardi par les organisations palestiniennes à Bethléem, à propos de la mission « Bienvenue en Palestine 2012« , le maire de la ville a rappelé que « depuis 2002, Bethléem et ses habitants ont perdu toute liberté, étant entourés d’un mur de 8 mètres de haut qui les séparent de Jérusalem, ville sœur devenue inaccessible ».
« Nous sommes traités comme des prisonniers, interdits de circuler librement dans notre pays
, a ajouté Victor Batarseh. Malgré cela, Bethléem est une ville ouverte à la Paix. Elle représente les valeurs d’ouverture et de démocratie, d’amitié et d’amour. Nous demandons que nos amis internationaux puissent y accéder sans entrave, sans humiliation, afin qu’ils puissent partager pendant une semaine notre quotidien, et poser avec nous les premières pierres d’une école internationale ».

Vous trouvez ci-dessous une vidéo de la conférence de presse.

Print Friendly, PDF & Email