La détention administrative (vidéo)

Au vu de l’ordonnance de détention administrative décrétée contre le collaborateur d’Addameer, Salah Hamouri, nous voulions nous assurer que nos partisans comprenaient bien le processus. 

Pour l’essentiel, la personne en question reçoit un ordre d’emprisonnement pour une période allant jusqu’à 6 mois. Cet ordre s’appuie sur des preuves secrètes qui ne doivent être communiquées ni à l’intéressé(e) ni à son avocat. L’ordre peut être prolongé indéfiniment. .

Ce processus est en violation avec le statut spécial accordé à un peuple sous occupation et avec ses droits humains fondamentaux..

Ci-dessous une vidéo (suivi par la traduction du texte en français) produite l’an dernier par l’IMEU, Institute for Middle East Understanding et Addameer Prisoner Support & Human Rights Association, et qui explique les fondements de cet outil politique.

Administrative Detention 101

In light of the Administrative Detention order issued against Addameer's own Salah Hamouri, we wanted to make sure that our supporters understood the process. In essence, the person in question is issued an order imprisoning them for a period up to 6 months. This order is based on secret evidence, which does not have to be disclosed to the individual or their lawyer. The order can be renewed indefinitely. The process is in violation of the special status afforded to a people under occupation, and against their basic human rights.Below is a video produced last year by Institute for Middle East Understanding ( IMEU ) and Addameer Prisoner Support & Human Rights Association, which explains the basic of this political tool.

Publiée par Addameer Prisoner Support & Human Rights Association sur Mercredi 30 août 2017

Munter a été détenu sans accusation ni procès. C’est ce qu’on appelle la détention administrative. Quelque 700 Palestiniens sont emprisonnés sous ce régime de détention administrative.

« La détention administrative est très écrasante. Nous ne savons pas où nous allons. Il n’y a pas eu de procès en justice, pas de dossier, uniquement un dossier secret de détention administrative. »

Les prisonniers en détention administrative le sont sur base d’informations secrètes, non accessibles à leurs avocats.

« Ils vont nous donner six mois environ et, ensuite, juste avant que n’expire l’ordre de détention, le dernier jour, au tout dernier moment, ils renouvellent cet ordre de détention. »

Le durée de l’emprisonnement peut être allongée indéfiniment.

« J’ai passé environ un an et demi en détention administrative. Des détenus comme Mohammad al-Qiq ont protesté contre cette détention illégale en recourant à des grèves de la faim. »

À maintes reprises, les Nations unies ont demandé à Israël de libérer tous les détenus sans accusation. N’empêche qu’Israël s’obstine à poursuivre cette pratique.

« Nous demandons au monde d’exiger que soit mis un terme à cette pratique et de prendre le parti des détenus afin que tous soient libérés. »


Publié par Addameer sur FB
Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email