Financement des colonies : DEXIA a menti

Le groupe « Who Profits » vient de publier une nouvelle preuve établissant que Dexia Israël à continué à financer les colonies israéliennes dans les territoires occupés palestiniens et ce, malgré la déclaration de Jean-Luc Dehaene, président du Conseil d’administration du Groupe Dexia s.a. lors de l’AG du groupe le 13 mai 2009.

Plus aucun prêt n’est accordé aux établissements [aux colonies israléiennes] depuis juin 2008. Ceci à été déclaré par le président du Conseil d’administration et l’Administrateur délégué lors de l’assemblée générale de Dexia SA du 13 mai 2009 et cette politique a été observée”.
(Réponse de Jef De Bruyn, Directeur d’agence Dexia, formulée par courrier, le 31 mars 2010, à la suite d’une plainte d’un client)

Rien n’est plus faux.

Le 31 mai 2009 le conseil régional de Gush Etzion (au sud ouest de Bethléem) a approuvé l’octroi par Dexia d’un emprunt d’un montant de 6.8 millions de shekels (1,4 millions €) pour la construction d’une station d’épuration d’eau. Le prêt est garanti par de futurs subsides provenant de l’État israélien. La preuve – en hébreu – est consultable via ce lien. Il s’agit du rapport de la réunion du Conseil Régional de Gush Etzion, daté du 31 mai 2009. Soit 15 jours après les déclarations de Jean-Luc Dehaene.

La plate-forme “Palestine occupée – Dexia impliquée” se demande si Jean-Luc Dehaene est réellement informé des agissements de Dexia Israël. Nous nous attendions à ce que le groupe franco-belge (qui détient 66% du capital de Dexia Israël) fasse respecter le droit international et son propre code d’éthique et ce, suite aux déclaration de la précédente AG du groupe en mai 2009. Ce n’est pas le cas, les administrateurs ne le peuvent-ils pas ou ne le veulent-ils pas ?

Cette nouvelle preuve enlève toute crédibilité aux déclarations de Jean-Luc Dehaene.
Quels autres prêts ont-ils encore accordés à des colonies, que ne nous n’avons pas encore découverts ? Quand Dexia reconnaîtra-t-elle – comme le font TOUS les pays du monde (sauf Israël, évidemment) et l’ONU – que Jérusalem-Est est un territoire occupé ? Quand le groupe Dexia rompra-t-il de manière indubitable tous ses liens avec l’occupation israélienne ?

La plate-forme “Palestine occupée-Dexia impliquée” ne se contentera plus de nouvelles déclarations creuses, et exige des actes.

Mercredi , 25 activistes seront présents à l’Assemblée Générale de Dexia. Ils demanderont entre autres aux administrateurs de s’expliquer sur ces nouveaux crédits accordés aux colonies illégales dans les territoires occupés palestiniens malgré la promesse vieille d’un an déjà.

Pour plus d’informations :
Mario Franssen – 0498/54.16.42 – 02/209.23.50


MANIFESTATION A L’OCCASION DE L’ASSEMBLEE GENERALE
DES ACTIONNAIRES DE DEXIA

A l’occasion de l’Assemblée Générale des actionnaires de DEXIA, le 12 mai, une manifestation aura lieu à Bruxelles à l’appel des 73 organisations membres de la « Plate-forme Palestine occupée – Dexia impliquée« 

Tous les détail sur le site de INTAL (cliquez ici)

ATTENTION : à la demande de la police de Bruxelles, le lieu de rassemblement a été modifié. La manifestation partira de la place de l’Albertine (à côté de la gare Centrale)

DEPART GROUPE DE CHARLEROI : rendez-vous à la gare du Sud à 13h15