En pleine crise sociale, Netanyahou trouve du pognon… pour les colons

Six ans après l’évacuation des 7.000 colons habitants dans 21 colonies juives de la Bande de Gaza, par une décision unilatérale d’Ariel Sharon visant à mettre fin à un mode d’occupation coûteux et sans intérêt économique pour le remplacer par un autre (moins consommateur de ressources) et intensifier la colonisation de la Cisjordanie, le gouvernement israélien vient de décider d’attribuer de nouvelles compensations aux colons concernés.

Il a attribué une enveloppe de 300 millions de shekels (env. 60 millions d’Euros) aux « victimes » de ce que le mouvement des colons – qui avait à l’époque théâtralisé à l’extrême l’évacuation – et Benjamin Netanyahou persistent à qualifier de « tragédie ».

L’argent, précise le Jerusalem Post qui annonce cette décision, « servira à construire des maisons et indemniser les anciens fermiers et les chefs d’entreprise« . Devinette : où donc seront construites ces maisons ?

Selon le porte-parole des colons concernés, chaque famille a déjà reçu, sans tenir compte des 300 millions de shekels débloqués dimanche, 800 000 shekels (env. 160.000 €) pour se reloger.

Les Israéliens qui manifestent massivement en ce moment contre (entre autres choses) les prix très élevés du logement, tandis que les médecins sont en grève pour revendiquer des honoraires convenables, apprécieront…

Print Friendly, PDF & Email