Des étudiants israéliens recrutés pour piloter des drones

Le site YnetNews.com annonce, comme s’il s’agissait de la chose la plus normale du monde, que l’armée israélienne inaugure un « nouveau business model »  qui va en faire « une armée de travailleurs » en recrutant des étudiants pour remplir toute une panoplie de fonctions, moyennant rémunération (de 30 à 55 shekels de l’heure). Des « petits boulots flexibles« .

Et quelles tâches seront confiées à ces étudiants ? Vont-ils faire le service ou la vaisselle au mess des officiers ? Pas vraiment.hermes_drone

Selon Ynetnews.com, ces tâches seront « limitées à certains domaines spécifiques » : le renseignement, le hardware et le software et … le pilotage de drones (ou UAV : « Unmanned Aerial vehicle »).

L’armée israélienne fera plus massivement appel à cette main d’oeuvre étudiante pendant les périodes où les soldats effectuant leur service obligatoire ne sont pas assez nombreux… comme par exemple pendant les périodes où l’armée est déployée pour mener une agression contre Gaza. Ou le Liban. Ou l’Iran. Ou… on ne sait pas encore qui.

Toutefois, les étudiants ne pourront travailler pour l’armée plus de 120 heures par mois, ce qui fait quand même grosso modo un 3/4 équivalent temps plein…

L’implication étroite des universités israéliennes dans le système colonial israélien est ainsi une nouvelle fois confirmée, et le boycott académique trouve là, si tant est que ce soit nécessaire, une justification supplémentaire.

Print Friendly, PDF & Email