Déclaration de la famille Corrie en réponse au rejet par la Cour suprême d’Israël de l’appel dans l’affaire de la mort de Rachel Corrie

Nous avons reçu aujourd’hui un mot de nos avocats disant que la Cour suprême d’Israël avait rejeté notre appel dans l’affaire de la mort injustifiée de notre fille et sœur Rachel Corrie. Notre famille est déçue, mais pas surprise. Nous avions espéré une suite différente, bien que nous en soyons venus à comprendre, au travers de cette expérience, à quel point toutes les institutions d’Israël sont impliquées dans l’impunité dont bénéficie l’armée israélienne.rachel corrie
Il va falloir quelque temps avant que nous ayons la possibilité de lire la décision en anglais et de contester tout ce que la cour a déclaré. Néanmoins, il est clair que cette décision, confirmant les conclusions en première instance d’août 2012, équivaut à une sanction judiciaire d’immunité pour les forces armées israéliennes lorsqu’elles commettent des injustices et des violations des droits de l’homme.

La décision de la Cour suprême ignore les arguments des lois internationales concernant la protection des civils et des défenseurs des droits de l’homme dans les conflits armés et elle viole grossièrement le droit internationalement reconnu d’y remédier efficacement.

La Cour a déterminé que notre procès séparé contre le Dr Yehuda Hiss et l’Institut Abu Kabir, concernant les méthodes inappropriées utilisées pour procéder à l’autopsie de Rachel, pourrait se poursuivre en première instance. Nous restons consternés de ce qu’il faille un procès pour disposer d’un compte rendu fiable de ce qui s’est passé et pour obtenir le rapatriement de la dépouille mortelle de Rachel. Des décisions concernant les prochaines démarches seront prises par la famille en concertation avec nos avocats.

En dépit du verdict, notre famille reste convaincue d’avoir agi correctement en poursuivant cette affaire en justice. Le lendemain de la mort de Rachel, le Premier ministre Sharon avait promis au président Bush une enquête fouillée, crédible et transparente. Manifestement, ce n’a pas été le cas. Le gouvernement américain continue à réclamer une telle enquête de la part d‘Israël. Un procès civil ne peut se substituer à une enquête impartiale, mais c’est la seule procédure par laquelle une famille peut découvrir plus d’informations et progresser lorsque les gouvernements n’agissent pas.

L’affaire de Rachel fournit d’ailleurs un autre exemple de la façon dont le système judiciaire israélien s’obstine à ne pas rendre des comptes. Nous demandons instamment à la communauté internationale, sans omettre le gouvernement américain, de soutenir les victimes de violations des droits de l’homme, de prendre parti contre l’immunité et de soutenir également les garants fondamentaux de la justice internationale.

Nous sommes extrêmement reconnaissants à notre avocat Hussein Abu Hussein et à toute son équipe juridique pour les dix années de travail qu’ils ont fourni – et continuent à fournir – pour faire avancer l’affaire de Rachel. Nous sommes reconnaissants à tous nos amis de Palestine, d’Israël et d’ailleurs qui, de si diverses façons, ont soutenu nos efforts.

Nous avons choisi cette voie pour Rachel, la fille et la sœur que nous aimons, que nous avons perdue et qui nous manque. Son esprit vit toujours. Elle a inspiré toutes nos actions et continuera à la faire.


Publié sur Rachel Corrie Foundation le 12 février 2015 (procès).
Traduction : JM Flémal.

 

Print Friendly, PDF & Email