“Boycottés par Israël”, des sionistes étatsuniens annulent leur voyage de groupe

Un premier groupe de Juifs des États-Unis a annulé un voyage en Israël prévu en juin, en raison de l’adoption à la Knesset de la loi visant à interdire l’accès aux territoires sous contrôle israélien à toute personne ou groupe exprimant publiquement son soutien au boycott , et bien entendu à BDS. Cette interdiction vaut non seulement pour celles et ceux qui préconisent le boycott d’Israël, mais aussi dans le cas où le soutien au boycott ne concerne que les colonies juives dans les territoires occupés.

L’organisation “Americans for Peace Now” organise habituellement un voyage de groupe en Israël chaque été, mais elle est maintenant inquiète à l’idée que ses délégués pourraient être bloqués à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv et expulsés.

Americans for Peace Now” est la première parmi les organisations qui organisent régulièrement des voyages en Israël à prendre une telle décision en réaction à l’adoption de cette loi, le mois dernier au parlement israélien. 

Dans une lettre aux personnes qui devaient participer à son voyage, “Americans for Peace Now” – qui est une organisation-sœur de “Peace Now” – leur écrit que “en raison d’une loi qui interdit l’entrée aux personnes et aux organisations qui soutiennent publiquement le boycott des colonies de Cisjordanie, nous devons annuler notre voyage. Nous qui  nous opposons loyalement à tout boycott et à toute sanction visant Israël, qui demandons à nos sympathisants d’acheter des produits israéliens et de soutenir Israël, nous sommes boycottés par Israël. Nous sommes punis parce que nous croyons que la Cisjordanie n’est pas Israël et parce que nous nous opposons à grands cris à la politique de faits accomplis du gouvernement, qui procède à une annexion de facto et ce faisant détruit toute perspective de solution à deux États”.

Il y a près de 30 ans que “Americans for Peace Now” organisait chaque année un “voyage d’étude” en Israël pour 15 à 30 participants, parmi lesquels des donateurs. “Nous le faisons avec amour et intérêt pour Israël, en tant qu’organisation juive et sioniste, membre de la Conférence des présidents des grandes organisations juives américaines. Et nous revenons aux États-Unis avec une meilleure compréhension de la complexité de la situation en Israël et dans les territoires [occupés], et avec un engagement renouvelé en faveur de la sécurité et du bien-être d’Israël, en faveur d’une démocratie israélienne qui vive en paix avec ses voisins”, dit la lettre adressée aux participants du voyage annulé.

Aussitôt après le vote de la loi, “Americans for Peace Now” avait demandé aux autorités israéliennes de clarifier leur position, et demandé des assurances quant au fait que ses délégués ne seraient pas refoulés. L’organisation n’a reçu aucune réponse.

Il y a quelques jours, 575 étudiants juifs étatsuniens ont adresse une lettre à l’organisation “Birthright”, qui est le plus important mécène du monde qui finance des voyages en Israël, afin qu’elle clarifie sa position à propos de la loi en question. Ils posent trois question précises : 

  • est-ce que “Birthright” compte interroger les candidats au voyage à propos de leur position personnelle concernant BDS, les colonies et/ou d’autres problèmes politiques ?
  • si des participants sont refoulés à l’aéroport de Tel Aviv en application de la nouvelle loi, est-ce que “Birthright” leur assurera assistance et soutien ?
  • est-ce que “Birthright” a eu des contacts avec les organisateurs locaux à propos de l’impact de la nouvelle loi sur leur participations à ses voyages ? 

La réponse est laconique : «Birthright Israël” ne pose pas de questions aux candidats au voyage à propos de leurs opinions politiques et accueille tous les jeunes adultes juifs du monde entier qui souhaitent visiter Israël». Le problème pour ceux-ci, c’est que ce n’est visiblement plus le cas du gouvernement israélien et des partis au pouvoir…

En résumé, le premier résultat tangible de la nouvelle “loi anti-BDS” adoptée par les fous furieux qui gouvernent Israël est d’avoir semé le trouble et la discorde dans les rangs sionistes, singulièrement aux États-Unis dont le soutien leur est le plus précieux. Bien joué, les gars,  continuez !

 

Print Friendly, PDF & Email