BDS : au Japon aussi…

Des militants japonais de la campagne BDS jouent des scènes de check-point dans la rue, ils représentent également le mur de l’apartheid en précisant que le vrai est six fois plus haut. Ils expliquent aux passants ce qu’est la vie des Palestiniens sous occupation, l’impossibilité pour certains de se rendre à l’hôpital, les femmes palestiniennes accouchant à des check-points, et ils font signer une pétition pour demander à la chaîne japonaise de magasins MUJI de ne pas aller s’implanter en Israël.

Ils entrent dans un magasin MUJI de Kyobashi pour expliquer leur démarche. Le directeur leur répond qu’il transmettra leur demande et les signatures recueillies sur la pétition à sa hiérarchie.

Donc, désormais, chacun d’entre nous doit interpeller les responsables des magasins MUJI en France, pour leur dire qu’ils s’exposent à un boycott de leur enseigne s’ils ne renoncent pas à être une vitrine de l’occupation, de la colonisation et du racisme de l’État d’Israël.

Print Friendly, PDF & Email