Durant la semaine écoulée, les forces israéliennes ont arrêté 300 personnes et ont effectué des raids dans 750 maisons

HEBRON (Ma’an) – Les forces israéliennes ont effectué des raids dans des centaines de maisons et arrêté 300 Palestiniens depuis que trois adolescents israéliens ne sont pas rentrés dans leur colonie juive à proximité de Bethléem, la semaine dernière, a affirmé la Palestinian Prisoner’s Society dans une déclaration ce mercredi.

Depuis jeudi dernier, les forces israéliennes ont effectué des raids à des fins d’arrestation dans toute la Cisjordanie en guise de représailles pour la disparition des trois jeunes, dont elles prétendent qu’il s’agit d’un kidnapping par le Hamas.

C’est Hébron qui a fait les frais du plus gros de la punition, puisqu’un siège a été imposé à la région sud de la Cisjordanie, qui compte plus de 600.000 habitants.

Plus d’un tiers des 300 personnes arrêtées l’ont été au cours de raids israéliens effectués dans plus de 750 maisons du district.

Pendant ces raids, les forces israéliennes en endommagé des biens personnels dans la majorité des maisons, a déclaré la Prisoner’s Society, et l’infrastructure d’un certain nombre d’habitations a été endommagée au cours de certains de ces raids.

offensive isrLe directeur de la Palestinian Prisoner’s Society à Hébron, Amjad al-Najjar, a expliqué que les arrestations ne visaient pas que des membres du Hamas, mais tous les Palestiniens.

Des sources locales ont dit que les forces israéliennes poursuivent leurs raids et leurs recherches dans les zones entourant le district de Hébron, dans les villages d‘Ithna et de Dura, et qu’on assiste à un vaste déploiement de troupes israéliennes dans la zone de Farsh al-Hawa.

Les recherches sont censées se concentrer sur les régions au nord-ouest de Hébron, d’où un coup de téléphone à la police par un des jeunes, immédiatement après leur disparition, a été dit-on identifié par l’armée. Dans cet appel, l’un des jeunes disait à la police qu’ils avaient été « kidnappés ».

La Prisoner’s Society a dit que, parmi les 300 personnes arrêtées, 52 avaient été libérées lors de l’arrangement avec Israël en vue de l’échange du prisonnier Shalit, et 11 étaient des membres palestiniens du parlement.

Selon la Palestinian Prisoner’s Society, 104 des personnes arrêtées proviennent de Hébron, 52 de Naplouse, 41 de Ramallah, 37 de Jénine, 16 de Tulkarem, 13 de Qalqiliya, 12 chaque fois de Bethléem et de Jérusalem, 6 de Tubas, 5 de Salfit et une de Jéricho.

En outre, un homme du camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, a été arrêté mercredi soir.

L’armée israélienne s’est engagée dans une vaste campagne de recherche des jeunes disparu qui s’est muée, ces derniers jours, en une attaque finale contre les membres du Hamas à travers la Cisjordanie.

Mise à jour le 19 juin.

Les forces israéliennes ont tué un Palestinien et en ont blessé au moins sept autres en Cisjordanie, depuis le début de la campagne.

Les attaques ont déclenché des protestations en Cisjordanie et des roquettes ont été tirées depuis Gaza, bombardée presque chaque soir par Israël.


Publié le 18 juin sur Ma’an News Agency. 

Print Friendly, PDF & Email