La police de l’«Autorité Palestinienne» fait preuve d’une férocité toute israélienne…

Alors qu’Israël multiplie les provocations contre la mosquée Al Aqsa, envahissant l’édifice et tirant même à l’intérieur de celui-ci, la police de Mahmoud Abbas complète la sale besogne en réprimant brutalement la jeunesse palestinienne.

Témoin, cette vidéo tournée vendredi aux abords du camp de réfugiés de Deheisheh (Bethléem) : des jeunes s’approchaient de l’un des check-points de l’armée israélienne en territoire occupé, pour protester précisément contre la situation sur l’esplanade des mosquées à Jérusalem.

Mais c’est la police de l’ « Autorité Palestinienne » qui a fait le « travail », à la place de l’armée d’occupation, d’abord en tirant des grenades lacrymogènes sur les manifestants, puis en les chargeant et en passant à tabac ceux qu’ils attrapaient. Et leur sauvagerie n’a pas grand-chose à envier à celle de la police israélienne.

Et plusieurs des cibles de leurs exactions ont été sérieusement blessées : Ahmad Hamamra, 18 ans, a le bras cassé ; son frère Mahmoud, 16 ans, a des contusions sur tout le corps, tout comme le jeune Ramiz al Azza.

mahmoudhamamra-a0461 ahmadhamamra-604bc

La scène, filmée par un journaliste de Middle East Eye, a provoqué une vive indignation en Palestine. Qui plus est, les deux frères Hamamra sont eux-mêmes les enfants d’un haut gradé de la police palestinienne. On peut se demander dans quel état ils seraient aujourd’hui si ce n’était pas le cas…

« Dans un premier temps, il a semblé que les flics cherchaient à frapper seulement les sympathisants repérés du Hamas ou du Front Populaire de Libération de la Palestine avec qui nous manifestions. Ils criaient même aux militants du Fatah de s’écarter. Mais au bout d’un moment, ils ont foncé sur tout le monde, sans distinction », déclare Ahmad Hamamra, dans une interview à Middle East Eye.

L’Autorité Palestinienne s’est sentie obligée de condamner la violence de ses pandores, et a annoncé des sanctions contre les fautifs. Des promesses en l’air, apparemment, puisque dimanche soir, au même endroit, Middle East Eye a filmé un membre de la police palestinienne qui a ouvert le feu contre des jeunes qui manifestaient. Cette manifestation ne visait plus, cette fois, l’occupant israélien mais l’ « Autorité Palestinienne » chargée par l’occupant et la « communauté internationale » de gérer l’occupation de la Cisjordanie.

L’A.P. tiendra-t-elle encore longtemps ?

Print Friendly, PDF & Email