Dans l'actu

Washington fait pression sur la Turquie pour qu’Israël ne soit pas ostracisé

Histoire sans doute d’afficher clairement sa neutralité au moment où représentants israéliens et palestiniens, pour obéir à leurs injonctions, se préparent à feindre de négocier la paix, les États-Unis menacent la Turquie de représailles si ce pays persiste à écarter Israël des manœuvres militaires conjointes qu’il organise. C’est en tous cas ce que rapporte le quotidien Hürriyet.

Barack Obama plus aurait récemment averti le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan que les liens de plus en plus tendus entre son pays et Israël, et le soutien croissant d’Ankara à l’Iran pourrait remettre en question un contrat d’armement. Washington a aussi exprimé son irritation après le vote de la Turquie à l’ONU contre de nouvelles sanctions visant Téhéran.

La tension entre Israël et Ankara est principalement apparue à cause de l’agression israélienne contre Gaza en décembre 2008 – janvier 2009, puis a atteint un point culminant le 31 mai après l’attaque de la “flotille de la liberté” en haute mer par des commandos israéliens, qui ont tué au moins 9 personnes, toutes de nationalité turque.

La Turquie a menacé de rompre ses relations diplomatiques avec Israël si le gouvernement Netanyahou ne présentait pas ses excuses, mais il n’a pas mis cette menace à exécution.

En revanche, il a récemment lancé une invitation à toute une série de pays alliés à participer à des manœuvres conjointes en Turquie centrale, mais Israël ne fait pas partie des pays invités.

Print Friendly, PDF & Email