Dans l'actu

Vous avez été en contact avec un goy et avez besoin d’aide ? Pressez la touche 1…

Une organisation israélienne de droite – c’est-à-dire ce qui dans n’importe quel autre pays du monde serait considéré comme une organisation fasciste – mène une campagne très active pour éviter aux jeunes femmes juives de rencontrer des Arabes (quelle horreur ! rien que d’y penser le pouls s’affole !), et vient de mettre en place une « hotline » pour « informer » ces femmes et les persuader de mettre fin à toute idylle avec un Arabe (pouah, quelle horreur !).

Quand on appelle cette « hotline » de Lehava, un message  pré-enregistré indique que l’objectif de ce service est de « sauver les filles d’Israël« . Mais pour ce faire, l’organisation ne se contente pas de dispenser de belles paroles : elles diffuse les noms et les numéros de téléphone d’Arabes que l’organisation suspecte de draguer des juives (ils ont toutes les audaces !).

Des membres de Lehava ont été arrêtés alors qu’ils perturbaient le cérémonie de mariage d’un Arabe musulman avec une femme juive. La cérémonie n’a pu avoir lieu que sous protection policière.

Selon le président de Lehava, Bentzi Gupstein – qui a appartenu à l’organisation d’extrême-droite interdite Kach – depuis que la « hotline » fonctionne – une dizaine de jours – elle aurait déjà permis de « sauver » dix femmes juives, notamment en diffusant les nom et les numéros de téléphone d’Arabesafin que chacun puisse les appeler afin de leur expliquer de la manière qui lui semble la meilleure qu’ils feraient mieux de fréquenter une Fatima de leur village plutôt qu’une Yaël ou une Einat » (prénoms féminins typiquement juifs).

Le centre d’appel de Lehava donne à ses utilisateurs un certain nombre de choix, sous la forme classique de « pour ceci, pressez 1 – pour cela pressez 2« … et dans ce « menu » sonore les non-juifs sont désignés comme « goys« , ce qui est un terme clairement péjoratif.

La toute première option de ce menu est : « si vous êtes en contact avec un goy et si vous avez besoin d’aide…« . Mais parmi les suivantes, les utilisateurs se voient aussi proposer d’informer Lehava sur les éventuelles « mauvaise fréquentations » d’autrui : « Si vous connaissez une fille qui a une relation avec un goy et si vous voulez l’aider, pressez 2 « .

L’organisation est ouvertement raciste, mais pas trop sexiste : on peut aussi dénoncer les Juifs qui auraient une liaison avec une femme non-juive (on frémit à cette idée atroce !).

« Si vous connaissez un goy qui se fait passer pour un juif, ou qui harcèle les femmes juives, ou si vous connaissez des endroits où il y a des problèmes d’assimilation, pressez 3« .

Pour Bentzi Gupstein, l’objectif et « d’avoir imméditement des informations à propos des filles qui sortent avec des Arabes, ou à propos des Arabes qui se font passer pour des Juifs pour prendre les filles juives dans leurs filets« . Dans chaque cas, précise-t-il selon « Times of Israël« , il faut considérer qu’on est en présence d’une « question de vie ou de mort« .

« Nous prenons contact avec la fille concernée et nous l’informons sur les réalités de la vie et sur ce qui l’attend avec ce Ahmed qui pour le moment se fait appeler Yossi« , explique-t-il.

Enfin, dans le menu téléphonique de la « hotline », le quatrième choix est destiné à ceux qui qui souhaitent apporter leur aide au service ou faire un don, e tle cinquième permet d’obtenir les noms hébreus de femmes pour le salut de qui, selon les critères de Lehava, il est urgent de prier parce qu’elles ont « des relations » avec des « goys » (les noms hébreux se présentent traditionnellement comme le prénom de la personne suivi de celui de sa mère, de sorte que les personnes citées ne peuvent être identifiées). La prière recommandée est disponibles sur le site web de Lehava, et demande au tout-puissant « d’apporter la lumière dans le coeur de la femme » et de la conduire sur le chemin qui mène « de l’esclavage à la rédemption« .

 

Print Friendly, PDF & Email