Dans l'actu

Vidéo : Des protestataires palestiniens chassent les diplomates américains d’une réunion à Bethléem

Tamara Nassar

Cette vidéo montre des activistes palestiniens perturbant une réunion à laquelle participait ce jeudi une délégation de diplomates américains à la chambre de commerce de la ville cisjordanienne occupée de Bethléem. Les activistes ont forcé les Américains à quitter la réunion.

Les protestataires brandissaient des banderoles et des photos du président Donald Trump et du vice-président Mike Pence, tout en scandant « L’Amérique dehors ».

Les activistes ont déclaré dans la publication en ligne Quds qu’ils protestaient contre la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

 

« Le message que nous adressons à la délégation est que nous rejetons l’évidente partialité des Américains à l’égard de l’occupation israélienne », a expliqué un manifestant.

Après le départ des membres de la délégation, les manifestants les ont suivis, jetant des œufs, des chaussures et des tomates sur leurs voitures, alors que la police de l’Autorité palestinienne tentait vainement de les en empêcher.

Des manifestants arrêtés

Les médias locaux ont rapporté que les services de renseignement de l’AP avaient arrêtés des activistes qui avaient participé aux protestations.

Ainsi, ils ont arrêté Muhammad al-Habshi, du camp de réfugiés d’Aida, près de Bethléem, et ont émis nombre de mandats d’arrêt pour d’autres manifestants.

Malgré ses critiques acerbes à l’égard des États-Unis et sa déclaration affirmant qu’ils ne pouvaient plus jouer un rôle de médiation, le dirigeant de l’AP, Mahmoud Abbas a condamné la manifestation et son bureau a expliqué dans un communiqué que « nous affirmons notre rejet absolu d’un tel comportement contraire à l’éthique palestinienne ».

Le ministère américain des Affaires étrangères a également condamné la manifestation, affirmant que « bien que personne n’ait été blessé, l’objectif était manifestation de se livrer à des intimidations ».

Farid al-Atrash, un avocat de la Commission indépendante palestinienne pour les droits de l’homme, a qualifié les arrestations effectuées par l’AP de « violation de la liberté d’expression et d’opinion politique ».

Et d’ajouter que des préparatifs avaient lieu, dans le camp de réfugiés de Dheisheh, près de Bethléem, en vue de protester contre les arrestations effectuées par l’AP.


Publié le 31/1/2018 sur The Electronic Intifada
Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email