Dans l'actu

Le village d’Urife, harcelé jour et nuit par «l’armée la plus morale du monde»

Les occupants israéliens utilisent des grenades assourdissantes et des klaxons afin de priver de sommeil les paisibles villageois d’Urif.

Cette vidéo prise par des résidents locaux du village d’Urif, en Cisjordanie occupée, et postée sur YouTube montre les soldats de l’armée israélienne d’occupation occupés à se livrer à toutes sortes de nuisances sonores au beau milieu de la nuit, en se servant de bombes à bruit et de haut-parleurs sans autre raison apparente que de harceler et persécuter les habitants du village.

Ynet a rapporté :
On voit des soldats en route pour aller déranger la tranquillité des résidents.
La vidéo montre les soldats, certains en jeep, d’autres à pied, patrouillant dans les rues vides du village, tout en actionnant de temps à autre le klaxon assourdissant de la jeep.

Quelques instants plus tard, on peut entendre l’un des soldats crier : « Sabah al-noor, Urif ! » (« Bien le bonjour, Urif ! ») à l’aide de l’installation sonore du véhicule, puis actionner une sirène et hurler à l’adresse de tout le monde : « Éveillez-vous ! »

On voit également l’un des soldats lancer une grenade à choc dans un espace désert.

Aucune émeute, aucun trouble de l’ordre public n’a eu lieu durant l’incident et, à aucun moment, on n’a vu les soldats confrontés à quelque danger justifiant l’usage de ce qui fait essentiellement partie des dispositifs de contrôle des foules.
De plus, aucune arrestation n’a été opérée dans la zone.

Harcèlements fréquents, impunité totale

Les médias israéliens rapportent que les militaires ont été « réprimandés » pour ces actions malveillantes qui ont eu lieu en décembre mais, étant donné l’impunité bien connue dont bénéficient les soldats israéliens pour leurs crimes contre les Palestiniens, une telle réprimande ne pourrait être qu’absolument vide de sens et n’aurait d’autre but que d’entretenir les relations publiques.

Les Palestiniens d’Urif sont fréquemment victimes d’attaques violentes, non provoquées, de la part des soldats d’occupation et des colons israéliens et, l’an dernier, la mosquée du village a été incendiée au cours d’un raid manifeste de colons israéliens.

L’incident repris sur la vidéo ci-dessus a pu être diffusé via le groupe d’assistance juridique Yesh Din qui a déposé une plainte au nom des villageois.

Il s’avère également que ce genre d’incident est loin d’être isolé. Les troupes israéliennes d’occupation ont précédemment admis qu’elles déclenchaient des bagarres et qu’elles tiraient sur les enfants par simple plaisir.

Yesh Din a rapporté récemment que, sur 103 enquêtes lancées contre les troupes israéliennes d’occupation suite à des crimes supposés contre des Palestiniens en 2012, pas une seule ne s’est soldée par une inculpation, ce qui veut dire littéralement qu’il n’est demandé absolument aucun compte aux membres de l’armée autoproclamée « la plus morale au monde ».


 

Publié le 7 février 2013 sur The Electronic Intifadah.
Traduction pour ce site : JM Flémal.

abunimahAli Abunimah, journaliste palestino-américain est le cofondateur de ’The Electronic Intifadaet auteur du livre « One Country : A bold Proposal to end the Israeli-Palestinian Impasse »

On peut suivre Ali Abunimah sur Twitter : @AliAbunimah

Print Friendly, PDF & Email