Dans l'actu

Une prisonnière palestinienne prend la relève de Khader Adnan

Hana Yahia Al-Shalabi a 29 ans. Elle est originaire du village de Bruqin, près de Jénine.  Elle est issue d’une famille d’agriculteurs de 9 enfants. Le 29 septembre 2005, son frère Samer avait été tué par l’armée israélienne lors d’une incursion dans le village.

Arrêtée une première fois le 14 septembre 2009, elle a passé deux ans dans les prisons israéliennes sans inculpation ni procès. Elle a été  libérée  lors de l’échange de prisonniers palestiniens contre Gilad Shahit. Mais elle est de nouveau arrêtée et emprisonnée ce 16 février(1). Elle a été incarcérée dans la prison pour femmes de Hasharon.

Hana a commencé une grève de la faim illimitée dès le premier jour de sa nouvelle arrestation, afin de protester contre la nouvelle détention administrative. Elle en est aujourd’hui à son 7e jour.

L’avocate Shirin Iraki, qui lui a rendu visite en prison a rapporté que la santé de Hana s’est détériorée rapidement. Elle a été placée en isolement et menacée d’être transférée à la section criminelle de la prison de Ramleh, si elle poursuivait sa grève de la faim. L’avocate a déclaré que Hanna a été battue lors de son arrestation et qu’elle a subi des humiliations par les soldats et les personnes chargées de l’interroger.

Hana avait déjà beaucoup souffert lors de sa détention précédente. Elle avait été victime de violences et de harcèlement sexuel, avait été enfermée pendant tout un temps en compagnie de détenues de droit commun israéliennes. Elle avait souffert de conditions de détention très difficiles : la surpopulation, l’humidité, le manque de lumière naturelle et de normes d’hygiène suffisantes.


(1) Cette semaine, l’armée israélienne a arrêté trois autres anciens prisonniers qui avaient été libérés lors de l’échange avec Shalit. Majday al-Ajouly, 48 ans a été arrêté, en même temps que sa femme et sa fille de 18 ans, lors d’un raid nocturne dans le village de Qaffin, près de Tulkarem. Lundi, Abdul Rahman Ischteiwi et Mahmoud Adnan Mahmoud Salim ont été arrêtés à Qualqiliya.

L’association de défense des prisonniers, Addameer, annonçait déjà en décembre que, depuis la première libération de 477 prisonniers dans le deal Shalit le 18 octobre, l’armée israélienne avait de nouveau arrêté 470 Palestiniens. L’organisation a déjà constaté à ce moment que « les prisons israéliennes sont à nouveau remplies de quasiment le même nombre de Palestiniens que ceux libérés en octobre ».

Print Friendly, PDF & Email