Dans l'actu

Une nouvelle action des « Freedomriders »

Le 15 novembre, les « Freedom Riders » palestiniens ont fait renaître le mouvement civique du sud des États-Unis en empruntant des transports publics réservés aux Israéliens en Cisjordanie pour se rendre à Jérusalem-Est sous occupation. Une belle action pour dénoncer l’apartheid. Alors que les colons circulent tout à fait librement sur la terre qu’ils occupent, les Palestiniens de Cisjordanie doivent en plus avoir un permis spécial pour entrer à Jérusalem.

freedomsignsMazin Qumsiyeh, professeur à l’université de Bir Zeit et de Bethléhem et qui sera l’invité de la Plate-forme Charleroi-Palestine ce vendredi 13 janvier, était un des leurs.

Ce mardi 10 janvier, les Comités de Résistance Populaire ont remis cela. Quelques 60 personnes ont défié l’apartheid imposé par Israël en défilant dans des voitures garnies de drapeaux palestiniens, sur les routes (rénovées et rapides) réservées aux colons (les Palestiniens doivent circuler sur des routes en mauvais état et de 2 à 5 fois plus longues que la route directe). Ils venaient de tous les coins de la Cisjordanie et voulaient se rendre de Jéricho à Ramallah.
Mais, au check-point de Jéricho, ils étaient attendus par des dizaines de soldats israéliens qui ont refusé de les laisser partir. Cinq personnes ont été arrêtées, dont une jeune fille de 15 ans, alors que cette action se déroulait tout à fait pacifiquement.
Cette action contre l’apartheid israélien est de nouveau complètement ignorée par les médias occidentaux.

Voici une vidéo faite par des activistes (4’05, en anglais) :

Print Friendly, PDF & Email