Dans l'actu

Un pavé dans la mare pour TEVA, entreprise modèle d’Israël

Le spécialiste israélien des médicaments génériques TEVA va verser plus d’un demi-milliard de dollars de pénalités pour des faits de corruption en Russie, Ukraine et au Mexique, ont annoncé jeudi les autorités américaines.

Les bureaux de TEVA à Jérusalem

Dans ces trois pays, TEVA aurait versé des pots-de-vin afin « d’accroître ses parts de marché » et obtenir des autorisations de commercialisation de ses médicaments, lui permettant d’engranger 214 millions de dollars de bénéfices « illicites ».

Afin d’échapper aux poursuites civiles et pénales, le numéro un mondial des génériques va verser des pénalités de 519 millions de dollars, ont indiqué ces autorités américaines, agissant en vertu d’une loi permettant de sanctionner des faits de corruption de toute entreprise cotée à Wall Street.

En Russie, TEVA est notamment accusé d’avoir versé des pots-de-vin à un responsable gouvernemental pour qu’il facilite les ventes de son traitement contre la sclérose en plaques. 

En Ukraine, la compagnie aurait corrompu un responsable du ministère de la Santé pour en lui offrant pour 200.000 dollars de cadeaux et de voyages afin de permettre la mise sur le marché de ses médicaments dans le pays. 

Enfin au Mexique, elle aurait versé des pots-de-vin à des médecins employés par le gouvernement dans l’espoir de promouvoir ses traitements. 

Un fameux pavé dans la mare pour TEVA mais aussi pour Israël qui ne cesse de mettre en exergue le succès de l’entreprise sur la scène mondiale.

Une raison de plus de continuer nos campagnes de boycott de cette entreprise qui finance l’armée israélienne et qui profite de l’occupation.

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email