Dans l'actu

Un État, deux États, qu’importe : Israël vote l’apartheid

Gideon Levy

« Nous sommes sûrs d’au moins un résultat à l’issue des élections de ce mardi », écrit Gideon Levy dans Haaretz. « C’est qu’il y aura au moins une centaine de députés sur les 120 élus qui seront des supporters de l’apartheid ».

« Et on qualifiera encore Israël de démocratie ? « , interroge le journaliste israélien.

« Il faut en tirer les conclusions : pratiquement tous les Israéliens souhaitent la poursuite de l’apartheid, avec plus de 4 millions de personnes sous occupation et sous contrôle israélien, mais sans le droit de participer aux élections.

Et ce n’est même pas un sujet de débat pendant cette campagne électorale, bien que l’on ne connaisse pas d’autre régime au monde où, sur un même territoire —la Cisjordanie— vivent des résidents qui ont le droit de vote (les colons) et d’autres (les Palestiniens) qui ne l’ont pas.

Alors, les étiquettes actuelles, droite, extrême-droite, centre, ou gauche, recouvrent cette simple réalité : ils sont tous pour la poursuite de l’occupation et de l’apartheid, quel que soit le vocabulaire qu’ils emploient.

C’est pourquoi ces élections ne présentent pas le moindre intérêt, ne revêtent pas la moindre importance. Arrêtez le pathos et l’hystérie : il n’y a absolument aucun enjeu !

Quels que soient les résultats de mardi, l’occupant restera l’occupant ; le colonialisme et l’apartheid seront plébiscités. Personne, pas même les Travaillistes ne demandent ne serait-ce que la levée du siège de Gaza !

Alors, la paix ? Le démantèlement des colonies ? Ne faites pas rire la gauche sioniste !

L’extrême-droite veut une annexion officielle de la Cisjordanie, qui est annexée de fait depuis longtemps. Peut-être cela aurait-il l’avantage de lever le masque de démocratie, et de générer enfin une opposition dans le pays comme à l’étranger ?

Mais d’ici à aller voter pour cette droite fasciste qui réclame l’expulsion des Palestiniens et la construction du Troisième Temple, en lieu et place de l’Esplanade des Mosquées qui serait détruite, et qui cache à peine ses rêves d’extermination….

Ne restent éventuellement que deux options et demie, à la marge : le Meretz et Hadash-Ta’al, qui sont favorables à deux États — ce fameux train dans le lequel on ne peut déjà plus monter— et la liste arabe unie Balad, qui envisage la seule solution possible : un seul État avec les mêmes droits pour tous. »


Publié le 7/4/2018 sur Haaretz
Traduction : CAPJPO-EuroPalestine

Gideon Levy, “le journaliste le plus haï d’Israël”, est un chroniqueur et membre du comité de rédaction du quotidien Haaretz. 
Il a obtenu le prix Euro-Med Journalist en 2008, le prix Leipzig Freedom en 2001, le prix Israeli Journalists’ Union en 1997, et le prix de l’Association of Human Rights in Israel en 1996. Il est l’auteur du livre The Punishment of Gaza, qui a été traduit en français : Gaza, articles pour Haaretz, 2006-2009, La Fabrique, 2009

Nous avons fréquemment publié des articles de Gideon Levy sur ce site. 

Voir aussi : Haaretz, ce n’est pas seulement Amira et Gideon, c’est aussi une bonne dose de hasbara

 

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Un État, deux États, qu’importe : Israël vote l’apartheid – WwW.TiTRA.AL

Les commentaires sont fermés.