Dans l'actu

Touche pas à ma liberté d’agir pour la Palestine

Début juillet, lors du match entre le Sporting de Charleroi et Beitar Jérusalem, la Plate-forme Charleroi-Palestine a lancé en quelques jours une mini-campagne d’information concernant Beitar Jérusalem, une équipe dont les supporters sont connus pour leur racisme, leurs cris « Morts aux Arabes » dans les tribunes, ou leurs ratonnades à Jérusalem après les matches; une équipe qui refuse d’affilier des joueurs arabes, alors qu’un cinquième de la population d‘Israël est d’origine palestinienne.

carton rouge

La Plate-forme Charleroi-Palestine voulait distribuer un tract le soir du match, pour expliquer que le racisme de Beitar reste impuni. Qu’Israël emprisonne les athlètes palestiniens, détruit leurs infrastructures sportives, autorise les équipes des colonies israéliennes illégales de Cisjordanie occupée à faire partie de ses ligues.

Que l’apartheid israélien, tout comme l’apartheid sud-africain à l’époque, n’a pas sa place dans le football international.

Les autorités communales n’ont pas voulu que tout cela se sache… Par voie d’Arrêté de police, ils ont empêché la Plate-forme d’agir, tout en autorisant de façon particulièrement laxiste ceux de Beitar et bon nombre de supporters d’extrême droite du Sporting à se rassembler ou à manifester librement en ville.

La Plate-forme Charleroi-Palestine prépare la riposte. La première étape : une présence au Conseil communal ce lundi 7 septembre, où des conseillers communaux devraient interpeller le bourgmestre.

RV à 18 h, Hôtel de Ville, entrée place du Manège, avec votre keffieh…

mobilisation ccc 2011 copyDéjà en 2011, les limitations à la libre expression de la Plate-forme Charleroi-Palestine ont nécessité une mobilisation au Conseil Communal.

Myriam De Ly

Print Friendly, PDF & Email