Dans l'actu

Soutenons la coopérative Al Sanabel en Palestine

La Plate-forme Charleroi-Palestine a pu rencontrer au mois de février de cette année le Palestinien Raed Abuyoussef, président de la coopérative de culture du raisin Al Sanabel à Halhul (près d’Hébron).

Elle soutient pleinement l’appel aux dons lancé par 

Les comités Pour une Paix Juste au Proche-Orient(PJPO)

et la Coordination Namuroise Belgique-Palestine.

Appels aux dons Juin 2019

Résister à loccupation, défendre les terres ancestrales en cultivant la vigne, c’est depuis plus de 12 ans la mission que sest donnée la coopérative Al Sanabel en Palestine.

Les vendanges à Halhul

En 2006, quelques paysans se regroupent dans la coopérative Al Sanabel dans la région d’Hebron, en Cisjordanie occupée. Ils décident de créer une unité de production de jus de raisin pour mieux maîtriser la production et créer de nouveaux débouchés pour écouler le raisin. Le bilan après 12 ans est exemplaire et ce malgré un contexte doppression et doccupation qui rend le travail de ces agriculteurs des plus hasardeux.

Jugez-en : A lépoque, près de 60% des récoltes étaient perdues en raison des entraves de larmée aux checkpoints. Une politique orchestrée d’intimidation et de répression est mise en place par loccupant israélien pour faire fuir les paysans de leurs terres afin de faire place nette pour les colons. En 2006 Il n’y avait plus que 3500 Ha de vignes cultivées dans la région de Hebron. Aujourd’hui, il y en a 5500 Ha et lambition est datteindre 10.000 ha dans un avenir proche.

Raed Abuyussef, président d’AI Sanabel (Belgique, février 2019)

« Il y a un an, des groupes de colons ont détruit en les sectionnant à la tronçonneuse 1300 pieds de vignes appartenant à cinq paysans proches de notre coopérative, sans pour autant être inquiétés par l’armée israélienne présente à proximité. C’est dramatique, car les paysans ont de petits lopins et il leur faudra cinq ans pour que les vignes retrouvent leur niveau de production actuel.

Une solidarité entre paysans s’est immédiatement mise en place. Des groupes de vigilance de nuit se sont constitués pour protéger les vignobles. Nous avons aussi soutenu les paysans et leur famille en leur apportant de l’aide et du réconfort. C’est en restant unis que l’on peut faire face à la politique de colonisation et sauver nos terres. En même temps, nous avons alerté nos groupes de soutien en France et en Belgique en leur envoyant des photos des exactions. »

A la suite de cela, des lettres de protestation ont été adressées officiellement par les Affaires étrangères belges aux autorités israéliennes, s’inquiétant de la situation. Depuis, la situation est plus calme et les attaques des colons ont cessé. Mais la situation reste tendue.

Déchargement du raison à la coopérative Al Sanabel

« Nous constatons tous les jours plus d’extrémisme et de radicalisation chez les colons. Il y a de quoi être pessimistes, mais nous sommes fiers de ce que nous avons réussi, nous apportons un espoir nouveau aux jeunes palestiniens qui osent enfin se relancer dans le travail de la terre, tout cela, parce que grâce à la coopérative nous leur donnons un débouché en rachetant leurs récoltes et en aidant ainsi à stabiliser le prix du raisin. Le jus que nous produisons est reconnu pour sa qualité et son goût et la demande est très forte. On ne l’exporte pas pour l’instant, parce que l’on ne répond même pas à la demande locale.

Nous savons aussi, grâce à la solidarité de nos amis français et belges, que nous ne sommes pas seuls à affronter les difficultés et que des gens chez vous pensent à nous et veulent nous soutenir dans notre combat et sont bien conscients des conditions d’occupation et de la souffrance du peuple palestinien. Le travail de sensibilisation politique est pour nous tout aussi important que les actions de solidarité. En septembre, nous allons inaugurer les locaux de la coopérative et ce sera l’occasion d’inviter nos amis et de montrer ainsi le soutien que nous recevons de l’étranger. Ce soutien joue un rôle dissuasif important face à l’occupant qui ne cesse de nous mettre des bâtons dans les roues.

Les menaces sont toujours bien présentes, mais on continuera à avancer, on ne nous arrêtera pas et si nous sommes attaqués, eh bien on reconstruira ! »

Des perspectives pétillantes pour 2019

  • Installation d’une machine pour produire des berlingots de jus de raisin destinés aux écoliers et au marché localAchat d’un charriot élévateur et de matériel de stockage

  • Achat d’une camionnette pour la commercialisation

  • Mise en place d’une nouvelle filière pour la production de jus pétillant, avec l’appui de la FAO

  • Agrandissement des locaux pour accueillir les lignes de production pour la filière ‘berlingot’ et la filière ‘jus pétillant’ (aménagement d’une structure légère à l’étage)

  • Installation de panneaux solaires

  • Accueil de jeunes stagiaires d’une école d’agronomie d’Angers

  • Partenariat envisagé avec la ferme école de la province du Hainaut et sa filière ‘culture du raisin’ suite à la visite de Raed.

La coopérative Al Sanabel en quelques chiffres :

  • 65 membres adhérents

  • 325 coopérateurs

  • 2400 bénéficiaires directs

  • En 2018, 36.000 bouteilles de jus de raisin ont été produites. L’objectif pour 2019 est de passer à 60.000 bouteilles et à 250.000 bouteilles en 2022.

Faites un don au compte OXFAM-Solidarité :

BE37 0000 0000 2828

Mention : 1711 Al Sanabel

A partir de 40 € par an, l’attestation d’exonération fiscale vous permet de récupérer 45% de votre don en crédit d’impôt.

 

Contacts pour le projet :

PierreLevêque : pierre.leveque@skynet.be
Jean-Pierre Goor : jeanpierre.goor@gmail.com

Merci de votre soutien !

Ce projet est soutenu par les comités Pour une Paix Juste au Proche-Orient et la Coordination Namuroise BelgiquePalestine ainsi que par la ville de Nivelles et les communes de Lasne, Braine-le-Château, Ittre et Braine l’Alleud.

 

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Soutenons la coopérative Al Sanabel en Palestine | Raimanet

Les commentaires sont fermés.