Dans l'actu

Sodastream se retire d’une colonie mais reste impliqué dans le déplacement des Palestiniens

Aujourd’hui, SodaStream a annoncé qu’il avait l’intention de retirer son principal point de production d’une colonie israélienne illégale.

En réponse à cette nouvelle, Rafeef Ziadah, un porte-parole du Comité national palestinien BDS, c’est-à-dire la large coalition nationale des organisations de la société civile palestinienne qui s’occupe de soutenir le mouvement BDS, a déclaré :

L’annonce de SodaStream aujourd’hui montre que le mouvement BDS est de plus en plus en mesure de réclamer des comptes aux sociétés coupables de participer à l’apartheid et au colonialisme israéliens.

Les pressions de la campagne BDS ont forcé nombre de distributeurs européens et nord-américains à cesser leurs relations commerciales avec SodaStream et le prix des actions de la société a dégringolé ces derniers mois, suite aux coups de plus en plus sévères portés à la réputation de la marque SodaStream.

Même si la fermeture annoncée se vérifie, SodaStream restera impliqué dans le déplacement de Palestiniens. Sa nouvelle usine de Lehavim est située à proximité de Rahat, un township dont l’installation est prévue dans le Naqab (Néguev) et où des Bédouins palestiniens doivent être transférés contre leur gré. SodaStream, en tant que bénéficiaire de ces plans, est donc complice de cette violation des droits de l’homme.

Il serait de plus absurde de supposer que c’est par bonté d’âme que SodaStream emploie des Palestiniens dans une colonie israélienne illégale située sur des terres volées aux Palestiniens.

(Libérez les bulles ! Les Palestiniens peuvent attendre...)

(Libérez les bulles ! Les Palestiniens peuvent attendre…)

Les travailleurs palestiniens sont nettement moins bien payés que leurs homologues israéliens et, récemment, SodaStream a licencié 60 Palestiniens à la suite d’un différend concernant la nourriture destinée à la cessation du jeûne du ramadan. Auparavant déjà, les travailleurs avaient déclaré qu’ils étaient traités « comme des esclaves ».

Les Palestiniens sont forcés de travailler à l’intérieur des colonies dans des conditions nettement inférieures à la norme en raison de la destruction délibérée par Israël de l’économie palestinienne. IL est plus que temps que soient créés des emplois décents et dignes dans le cadre même de l’économie palestinienne.

Tous les principaux syndicats palestiniens ont appelé au boycott et tous sont membres du Comité national palestinien des BDS, la coalition de la société civile qui dirige le mouvement BDS et qui a contribué à lancer la campagne contre SodaStream.


Publié le 29 octobre 2014 sur BDS Movement.
Traduction pour ce site : JM Flémal.

Print Friendly, PDF & Email