Dans l'actu

Shimon Peres ne sera pas le bienvenu à Séoul et Hanoi

La Corée du Sud a annoncé dimanche que la visite du président israélien Shimon Peres à Séoul, prévue à partir de lundi prochain, sera “rétrogradée” du statut de “visite officielle” à celui de simple “visite de travail”, à la suite de l’attaque israélienne contre la “flottille de la paix”. Des manifestations monstres sont par ailleurs attendues à Séoul durant cette visite, dont les autorités coréennes ont de ce fait suggéré qu’elle soit reportée à plus tard.

Le Vietnam, pour sa part, a émis le souhait que la visite de Shimon Peres soit annulée “en raison des vifs sentiments anti-israéliens de la population” après l’acte de piraterie.

La visite a été planifiée depuis des mois, et devait être la première visite officielle d’un président israélien en Corée du Sud et au Vietnam.

Selon Haaretz, les organisations pro-palestiniennes en Corée du Sud ont commencé à préparer à leur manière la visite du président israélien. Un des groupes a réussi à mettre la main sur l’itinéraire complet Peres  – y compris le nom de l’hôtel où il doit séjourner – et l’a publié sur son site web avec des appels à la manifestation.

En conséquence, le programme de la visite a été revu à la baisse : Peres ne se rendra pas à l’Université de Séoul, où il devait être fait “docteur honoris causa”, et il ne rencontrera pas comme prévu un public d’étudiants. Les autorités coréennes ont en effet fait savoir qu’elles ne pourraient pas assurer sa sécurité.

 

Print Friendly, PDF & Email