Dans l'actu

Richard Falk : “aucune autre voie vers une paix durable que de mettre fin à l’apartheid

Israël est-il un État d’apartheid ? La réponse est indiscutablement OUI, affirme Richard FALK, professeur de droit international à l’Université de Princeton, ancien “rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme” en Palestine et co-auteur du rapport « Les pratiques israéliennes à l’égard du peuple palestinien et la question de l’apartheid (traduction française avalisée par les auteurs disponible ICI), rédigé pour la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) des Nations-Unies et censuré par l’ONU il y a un an, sous la pression d’Israël et des États-Unis. 

Il se réfère à la «Convention internationale sur l’élimination et la répression du crime d’apartheid» adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 30 novembre 1973, dont on trouvera le texte français ICI [PDF].

Traduction des propos de Richard Falk

«Dans la convention internationale de 1973, l’apartheid a été défini comme un crime international. Il s’agit d’une variété de crime contre l’humanité. Et cela ne dépend pas de sa ressemblance avec la forme de domination raciale qui existait en Afrique du Sud. C’est un crime qui est centré sur la domination d’une race par une autre. 

Il ne s’agit pas seulement des Palestiniens qui vivent sous occupation qui sont victimes d’apartheid. Il s’agit aussi des réfugiés palestiniens qui ont vécu depuis des générations dans des camps de réfugiés dans les pays voisins. Et il s’agit des Palestiniens en exil involontaire qui vivent dans la diaspora palestinienne, dans le monde entier. Et il s’agit aussi de la minorité palestinienne à l’intérieur d’Israël, qui souffrent de discriminations et d’exploitation.

Il n’y a pas d’autre chemin vers la paix – une paix durable pour ces deux peuples – que de mettre fin à l’apartheid.

Et mettre fin à l’apartheid, cela signifie mettre fin à prétention qu’au XXIème siècle on peut avoir un “État juif” qui soit autre chose que l’État de toutes les personnes qui vivent à l’intérieur de ses frontières.

Personne n’imaginait qu’il soit possible de démanteler l’apartheid en Afrique du Sud, jusqu’à ce que cela se produise. Et cela s’est produit grâce à la pression de la mobilisation autour du monde entier par la campagne anti-apartheid. »

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Conseil communal de Charleroi : pas un seul geste pour la Palestine – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.