Dans l'actu

Raids continuels des forces israéliennes dans un hôpital de Jérusalem-Est

Mokassad

Incursions de l’armée israélienne dans l’Hôpital al-Makassed, à Jérusalem-Est.

L’hôpital al-Makassed dispense des services médicaux aux Palestiniens de Jérusalem, de Cisjordanie et de Gaza depuis des décennies. Il a le plus important département des urgences de Jérusalem-Est.

Des incursions dans l’hôpital ont eu lieu sans intermittence tout au long de l’année 2014, mais leur nombre s’est encore considérablement accru en septembre 2015.

Mardi dernier, plus de 40 militaires israéliens ont fait un nouveau raid dans l’hôpital, ce qui a provoqué des confrontations particulièrement tendues avec le personnel de sécurité de l’hôpital même. Mercredi, les forces israéliennes sont encore revenues au centre médical, ce qui a eu un impact similaire.



Le chef d’al-Makassed, Rafis al-Hussieni, a expliqué à l’agence d’information Ma’an que les forces israéliennes avaient exigé l’accès aux dossiers médicaux des patients sans exhiber le moindre mandat de justice. Elles cherchaient des informations spécifiques à propos de jeunes Palestiniens susceptibles d’avoir été blessés au cours d’affrontements avec les forces israéliennes.

Le personnel médical a refusé de transmettre la moindre information sur les patients, en insistant sur le fait que leur travail consiste à fournir des traitements médicaux, et non à opérer comme des informateurs.

Mais, dans ces circonstances très éprouvantes, le dossier d’un enfant palestinien s’est quand même retrouvé aux mains de la police.

Le raid d’aujourd’hui coïncidait avec une manifestation organisée par le personnel de l’hôpital afin de dénoncer les intrusions, de même que d’autres problèmes qui ravagent Jérusalem-Est, comme les promenades des colons à al-Aqsa, la mise en isolement des quartiers palestiniens par Israël et la récente prolifération des check-points sur toute l’étendue de la zone.

Il était à prévoir que les forces israéliennes allaient répondre avec plus de violence encore. Une vidéo postée sur la page Facebook de l’hôpital montre les forces israéliennes en train d’asperger les manifestants et les membres du personnel de gaz lacrymogènes et de balancer des grenades assourdissantes. Certains manifestants s’effondrent au moment de s’encourir pour trouver de l’air frais. Sur une autre vidéo, les forces israéliennes ordonnent aux manifestants de s’en aller dans les cinq minutes, sans quoi elles seront confrontées à des policiers à cheval.

Cette situation désespérée a poussé le personnel de l’hôpital à adresser un appel à la communauté internationale et aux associations des droits de l’homme afin de protéger l’hôpital.

Les raids israéliens contre al-Makassed constituent l’un des nombreux autres obstacles supplémentaires auxquels l’hôpital est confronté sous l’occupation israélienne. Al-Makassed est déjà aux prises avec des taux d’imposition élevés, des restrictions sur les produits pharmaceutiques et une mobilité réduite. Non seulement de telles contraintes entravent les possibilités de l’hôpital de traiter ses patients, mais aujourd’hui vient encore s’ajouter une grave crise financière.

Les difficultés sans précédent rencontrées par al-Makassed sévissent également dans d’autres hôpitaux palestiniens sous l’occupation israélienne. La politique brutale d’Israël à l’encontre de ces hôpitaux est un autre exemple de la volonté avouée du gouvernement de s’en prendre aux moyens d’existence des Palestiniens, même dans le sens le plus élémentaire du terme.

Après tout, en ce seul moins d’octobre, Israël a tué plus de 70 Palestiniens et en a blessé plus de 2 100.


Publié le 1er novembre 2015 sur AIC – Alternative News

Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email