Dans l'actu

Quand Gainsbourg voulait “mourir pour le sable d’Israël”

Bien avant de livrer sa version personnelle de “La Marseillaise”, bien avant aussi de brûler devant les caméras de la télé un gros billet de banque pour protester contre ce qu’il considérait comme la rapacité du fisc, Serge Gainsbourg avait un autre engagement : Israël.

En 1967, en pleine “guerre des Six Jours” (mais on ne savait pas encore à ce moment qu’elle ne durerait que six jours), il a composé une chanson à la demande de l’attaché culturel de l’ambassade israélienne en France. La chanson a été traduite en hébreu et diffusée sur une radio israélienne. Ses droits ont même été reversés à Israël (on ne sait cependant si le fisc avait prélevé sa part…).

C’est loin d’être un chef d’œuvre, et la chanson resta – fort heureusement – à peu près inconnue en France et dans les pays francophones.

Le texte dit :

Oui ! Je défendrai le sable d’Israël
La Terre d’Israël, les enfants d’Israël
Quitte à mourir pour le sable d’Israël
La terre d’Israël, les enfants d’Israël

Je défendrai contre tout ennemi
La sable et la terre qui m’étaient promis

On appréciera aussi la formule : “tous les Goliaths venus des pyramides reculeront devant l’Étoile de David”, qui entretient la fable du pauvre petit “état juif” presque sans défense, sans cesse menacé de destruction par les armées arabes surarmées… Les historiens ont depuis longtemps fait justice de ces affabulations de la propagande. Savourez aussi les images de cette vidéo :



Chanson – Gainsbourg & Israel par masstatack

Print Friendly, PDF & Email