Dans l'actu

“Pussy Riot” annule un spectacle à Tel Aviv. Les femmes palestiniennes les appellent à aller un pas plus loin…

L’Union générale des femmes palestiniennes (GUPW) remercie Pussy Riot d’avoir entendu les appels de leurs fans et d’avoir annulé leur spectacle à Tel Aviv, capitale de l’apartheid israélien.

GUPW est la plus grande coalition de femmes palestiniennes, qui représente toutes les femmes palestiniennes en Palestine occupée et dans les camps de réfugiés ailleurs. GUPW est membre de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et du Comité national palestinien de boycott, désinvestissement et sanctions (BNC).

Nous appelons tous les membres de Pussy Riot à annuler aussi toute participation prévue au Festival international des écrivains à Jérusalem, parrainé par la soi-disant municipalité de Jérusalem dirigée par son maire d’extrême droite et profondément raciste, Nir Barkat.

Barkat a qualifié le nombre de Palestiniens indigènes à Jérusalem de «menace stratégique» et a déclaré que l’objectif de sa municipalité est de réduire le nombre de Palestiniens dans la ville pour maintenir une majorité juive de 70%-30%. Il est le principal moteur des politiques de discrimination raciale de la municipalité contre les Palestiniens en matière de logement, de planification, d’éducation et de tous les autres services.

Participer à n’importe quelque festival sponsorisé par Israël que ce soit serait particulièrement blessant à un moment où l’armée d’occupation israélienne met en œuvre une politique systématique de “tirer pour tuer ou mutiler” contre des manifestants palestiniens pacifiques dans la bande de Gaza occupée et assiégée. Depuis le 30 mars, des snipers israéliens ont tué au moins 42 civils non armés palestiniens et en ont blessé près de 5.000 depuis le 30 mars, souvent en utilisant des munitions spécialement conçues pour infliger des blessures particulièrement cruelles et causer des invalidités définitives. 

Comme l’Afrique du Sud de l’apartheid, Israël utilise des manifestations internationales et la participation à des festivals pour procéder à un «blanchiment par l’art» de son régime d’apartheid .

Nous vous exhortons à ne pas contribuer par votre nom et votre réputation à la dissimulation de l’occupation militaire israélienne”, dit l’Union générale des femmes palestiniennes (GUPW) à Pussy Riot.

«La participation à ce festival saperait les protestations non-violentes des Palestiniens et notre lutte contre l’oppression sous toutes ses formes. En tant que femmes, nous comprenons parfaitement ce que signifie combattre l’injustice, qu’elle soit politique ou sociale, en parallèle. Et en tant que femmes, nous vous appelons à ne pas nuire à nos luttes pour l’émancipation, la justice et l’égalité», conclut la GUPW.


Source : “General Union of Palestinian Women Thanks Pussy Riot for Canceling Show in Tel Aviv, Urges Withdrawal from International Writers’ Festival in Jerusalem

Print Friendly, PDF & Email