Dans l'actu

Projection de “Rachel” à Charleroi le lundi 8 mars

« Rachel »
film de Simone Bitton

le lundi 8 mars, à 18 h,
au Cinéma Le Parc, rue de Montigny, 58, Charleroi.

Dans le cadre du festival de films au féminin et à l’occasion de la journée internationale des femmes.

Dans « Rachel », son dernier film, Simone Bitton enquête sur la mort de Rachel Corrie, cette pacifiste américaine de 23 ans écrasée le 16 mars 2003 par un bulldozer de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza alors qu’elle tentait de s’opposer pacifiquement à la destruction d’une maison palestinienne. Cette admirable cinéaste israélienne nous livre une relecture de l’histoire officielle et discrédite la thèse de l’accident comme l’affirme l’armée israélienne. Pour ce documentaire, Simone Bitton a enquêté pendant 3 années comme une juge d’instruction s’opposant aux résistances, au refus de coopération, recherchant avec acharnement les informations et les témoignages qu’elle a recoupés. Simone Bitton explique qu’elle a réalisé ce film « en pensant à tous les jeunes qui décident de résister. Mes films, en général expriment ma propre révolte ». Elle s’est également basée sur les courriels que Rachel envoyait à sa famille et ses amis aux USA. En novembre 2008, le Théâtre de Poche avait aussi monté une pièce de théâtre qui a remporté beaucoup de succès.

INTERVIEW DE SIMONE BITTON (en anglais)

Dans cet interview Simon Bitton exprime à quel point elle est émue par ces jeunes venus en Palestine pour protéger le peuple palestinien par une résistance non-violente. Le meurtre de Rachel Corrie est pour elle la ligne rouge qui a été franchie.

« Quand j’étais jeune, quand j’avais 25, en tant que jeune israélienne, j’étais aussi une activiste pour la paix. Mais notre génération a échoué. Depuis lors il y a plus de tueries, plus de colonies… Quelque part les jeunes comme Rachel sont plus lucides que nous… Ils savent que l’occupation devient de plus en plus dure. Qu’ils bombarderont le Liban, Gaza. Que les gouvernements israéliens deviennent de plus en plus extrémistes. Ils savent tout cela, mais ils continuent de se battre. »

Interview de Rachel Corrie (en anglais) : « Ces enfants vivent une vie que nul enfant devrait vivre »

L’interview a été réalisée alors que Rachel avait passé 6 semaines à Gaza. « C’est la situation la plus difficile que j’ai jamais vue », explique-t-elle et elle cite : les enfants tués, les maisons démolies, le bombardement des réservoirs d’eau, le bouclage des frontières, le contrôle extrême d’Israël sur Gaza…
« Malgré tout les gens essaient de vivre plus ou moins normalement. Ils protègent leurs enfants, rigolent avec eux. Parfois, quand je suis invitée à manger avec eux, et ils sont si généreux, si gentils, je pense à cette machinerie de guerre israélienne qui les entoure. »
« Aucun enfant mérite une vie comme la vie des enfants de Gaza ».

Un procès

Récemment, les parents de Rachel Corrie, qui depuis 7 ans essaient d’obtenir justice pour leur fille, ont décidé d’intenter un procès à l’État d’Israël.

“L’État (d’Israël) doit assumer la responsabilité de la mort de Rachel Corrie. Nous pensons qu’elle a été provoquée intentionnellement, ou du moins qu’elle est le résultat de négligences et fautes”, a affirmé à l’AFP Hussein Abou Hussein, l’avocat de sa famille.

Nous espérons que ce procès mettra en évidence les milliers de vies perdues ou blessées par l’occupation dans une Gaza assiégée et sur tout le territoire de la Palestine/Israël ; qu’il tirera l’attention sur l’agression des activistes non-violents pour les droits humanitaires (pales­ti­niens, israéliens et internationaux), et qu’il soulignera le fait que tant de familles palesti­niennes, aussi gravement blessés que nous, n’ont pas accès à la justice israélienne », expliquent les parents dans la lettre ci-dessous.”

Le procès s’ouvre le mercredi 10 mars à Haifa. La famille appelle à un soutien pour le procès. Vous trouverez ici la lettre publiée à ce propos par les parents de Rachel :

save-the-date-corrie

 

Print Friendly, PDF & Email