Dans l'actu

Plus de la moitié de toutes les ventes israéliennes de terres en 2014 ont eu lieu dans les territoires occupés

La plupart des terres qu’Israël a vendues pour la construction de nouveaux logements en 2014 sont situées en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est

 Colonies israéliennes en Cisjordanie (Photo : Reuters)


Colonies israéliennes en Cisjordanie (Photo : Reuters)

Haaretz, 25 mars — L’Administration des terres d’Israël (ATI) a publié des soumissions pour des terrains en vue de construire quelque 3.050 unités résidentielles au cours du premier trimestre, mais 45 de ces unités seulement se trouvent au centre du pays et 55 % en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est. Les ventes de terres reflètent un rythme annuel de 12.000 nouvelles unités, ce qui est considéré comme très bas et jette de sérieux doutes sur la capacité du gouvernement d’atteindre ses objectifs dans la création de logements cette année, particulièrement dans des zones à haute demande près du centre du pays. C’est particulièrement embarrassant pour l’ATI et pour le ministère du Logement et de la Construction, qui fixe pour 2014 des objectifs optimistes sur le plan des nouvelles constructions. La seule soumission pour des terrains dans le centre d’Israël concernait 126 unités à Tel Mond, au nord-est de Tel-Aviv. Mais, depuis le 1er janvier, des terres pour 700 unités ont été vendues en vue de bâtir dans les colonies de Cisjordanie, ce qui représente environ 23 % du total. Une autre série de 966 unités, soit 31,5 %, concernait Jérusalem. Toutes les unités vendues pour bâtir en neuf à Jérusalem l’ont été dans des quartiers situés au-delà de la Ligne verte et qui ont été annexés à la capitale après 1967 – Pisgat Ze’ev, Ramot, Ramat Shlomo et Neveh Yaakov – si l’on en réfère à une analyse réalisée par The Marker des chiffres publiés par l’ATI. Tout compté, quelque 55 % de toutes les nouvelles soumissions organisées par l’ATI concernaient des terres situées au-delà de la Ligne verte.


Souce : Haaretz
Publié sur Mondoweiss le 26 mars 2014. Traduction : JM Flémal.

Print Friendly, PDF & Email