Dans l'actu

Plus de 6 citoyens israéliens sur 10 ont compris que Netanyahou ment à propos de la «solution à 2 Etats»[sondage]

En septembre, un sondage organisé par le Centre palestinien de politique et de recherche, indiquait que 51% des Palestiniens s’opposent aujourd’hui à une solution à deux États.  Une nouvelle étude d’opinion (portant sur 600 personnes constituant un échantillon représentatif de la population israélienne), émanant cette fois de l’Institut israélien pour la démocratie et de l’université de Tel Aviv, confirme le tendance et indique qu’une majorité d’Arabes israéliens et pas loin de la majorité des Juifs israéliens ne croient plus en une solution à deux États, rapporte le site web de i24news.

Les personnes ont été interrogées sur une proposition affirmant que la solution à deux États était enterrée. 57,1 % des Arabes et 46,1% des Juifs ont répondu qu’ils étaient d’accord avec cette déclaration, 35,1% des Arabes et 50% des Juifs étaient en désaccord, et 7,7% d’Arabes et de 3,9% des Juifs ne se sont pas prononcés.

61,5% de l’ensemble des interviewés ont dit qu’ils ne croyaient pas au véritable engagement du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en faveur d’une « solution à deux États ». Seulement 26,3% ont estimé que son engagement était sincère, et 12,3% ne se sont pas prononcés.

A la question de savoir quelle solution pourrait mieux assurer l’avenir d’Israël, moins de la moitié des Juifs(46,3%) ont répondu qu’il fallait partager le pays et établir un État palestinien indépendant, alors que cette idée a la faveur de 64% des Arabes, dont 22% sont cependant favorables à l’annexion par Israël des colonies juives de Cisjordanie et à l’établissement d’un seul État sous souveraineté israélienne. Plus d’un tiers de Juifs (36,3%) se rallient à cette idée.

En tous cas, plus de deux tiers de Juifs (67,6%) considèrent que les colonies juives de Cisjordanie doivent, quoi qu’il arrive, demeurer sous souveraineté israélienne. Plus surprenant : 42,2% des Arabes (citoyens israéliens) interrogés sont selon ce sondage, du même avis.

Seule une importante minorité (44,5%) des personnes interrogées estiment que la situation actuelle, où aucun accord n’est conclu, ne peut plus durer encore longtemps sans qu’il y ait une nouvelle intifada.

Les Juifs israéliens sévères avec leur gouvernement

Interrogés au début de la crise actuelle (entre le 6 et le 8 octobre, par téléphone), les 600 répondants à ce sondage devaient se prononcer sur la gestion des mesures de sécurité prises à Jérusalem (sur une échelle allant de 0 à 5, 0 représentant l’échec et 5 étant excellent), la majorité des Israéliens juifs (76,3%) ont donné une note de 3 ou moins. La moyenne pondérée des réponses était de 2,26 seulement.

L’erreur de mesure maximale pour l’ensemble de l’échantillon est de ± 4,1% à un niveau de confiance de 95%.

Print Friendly, PDF & Email