Dans l'actu

Paul McCartney n’ira pas en Israël pour recevoir un prix

Paul McCartney a fait savoir qu’il ne se rendra pas en Israël pour recevoir le “Wolf Prize for Music” dont il a été déclaré lauréat en février dernier.

Tout en se déclarant “flatté” et “reconnaissant” d’avoir été choisi pour  recevoir le “Wolf Prize for Music” cette année, il invoque des problèmes d’emploi du temps.

C’est certainement un grand honneur pour moi de figurer parmi les plus grands artistes, créateurs, scientifiques et écrivains de l’histoire contemporaine. Mais après avoir revu mon agenda, je dois annoncer que je ne serai pas en mesure de venir à la date fixée”, explique le musicien britannique.

Le prix Wolf a été fondé en 1975. Il est décerné dans cinq domaines – quatre dans les sciences et un dans les arts. Cette année le prix de musique est décerné à McCartney, en son absence, et à Adam Fischer, un chef d’orchestre et défenseur des droits humains. 

Nulle part le mot “boycott” ne figure dans le communiqué publié par Paul McCartney, qui ne fait état d’aucune motivation politique à sa décision. Pour autant, l’excuse des problèmes d’agenda ne semble pas extrêmement convaincante. Il se peut même qu’elle ne cherche pas à l’être vraiment.

Aussi la presse n’a-t-elle pas pu manquer de relever que l’attitude adoptée par Paul McCartney rappelle beaucoup celle de l’actrice Nathalie Portman – qui est à fois citoyenne des États-Unis et d’Israël – et qui le mois dernier avait pareillement décliné l’invitation à aller recevoir le “Prix Genesis” qui lui a été attribué, parce qu’elle ne voulait pas apparaître dans une cérémonie où Benjamin Netanyahou devait prendre la parole, et paraître ainsi cautionner si peu que ce soit sa politique.

 

Print Friendly, PDF & Email