Selon les plaignants et des experts qu’ils ont appelés à la rescousse pour examiner en détail les cartes, aucun critère rationnel tel que les distances ou la taille de la population ne peut expliquer cette discrimination, qui dès lors est forcément de caractère ethnique. «Il ne s’agit pas seulement d’une impitoyable discrimination base sur des critères ethniques, c’est aussi une discrimination contraire à la loi», a déclaré l’avocat des plaignants, pour qui “Shufersal” doit être condamné à payer des compensations à toute la communauté des Palestiniens d’Israël. «Il est inconcevable que de grandes entreprises tirent profit du pouvoir d’achat de la population arabe tout en pratiquant à son égard une discrimination impitoyable et scandaleuse», dit-il encore.

La direction de “Shufersal” a rejeté, dans un communiqué, les accusations de discrimination «sur base de la religion, de la race ou du sexe» et affirme que son service est rendu à «toute la population d’Israël»


Source : Jack Khouri, dans Haaretz, le 20 janvier 2016
Traduction et adaptation : Luc Delval