Dans l'actu

Ottawa : la communauté universitaire soutient la campagne BDS

Au Canada, les membres de la communauté universitaire de l’Université Carleton, à Ottawa, exercent une forte pression sur les administrateurs de l’établissement pour que le fonds de pension retire ses capitaux investis dans des entreprises qui violent le droit international en contribuant à l’occupation israélienne.

Ils visent notamment BAE Systems, Northrop Grumman, Motorola et Tesco Supermarkets.

Le 29 mars dernier, plusieurs centaines d’étudiants et anciens étudiants, de membres de l’administration et d’enseignants ont manifesté à l’occasion d’une réunion du Conseil d’administration (« Board of Governors »), dont ils ont perturbé le déroulement afin de protester contre les multiples refus opposés à leurs demandes de rencontres, et de marquer leur détermination.

Les administrateurs avaient tenté, mais en vain, de bloquer l’accès au bâtiments, afin d’empêcher les protestataires d’assurer un retentissement médiatique à leur action.  Finalement, ce sont eux qui ont quitté les lieux en passant devant une « haie de déshonneur », sous les cris : “Board of Governors, we won’t rest, we won’t rest til you divest !

Des étudiants de l’Université Carleton sont actifs depuis 2005 dans le cadre de la campagne B.D.S. , et ils ont lancé des actions depuis janvier 2010 sous le label « Students Against Israeli Apartheid » (SAIA).

Ceux-ci dénoncent « le manque d’éthique et de transparence des dirigeants de l’université, qui couvre celle-ci de honte« 

Print Friendly, PDF & Email