Dans l'actu

Onkelinx ne serre pas la main d’un ministre israélien. Hélas, c’est lui qui a refusé… (màj)

La Ministre fédérale de la Santé, Mme Laurette Onkelinx (PS), est fort irritée, et c’est avec raison : mardi, alors qu’elle participait à une réunion à Genève, le Ministre israélien de la Santé a refusé de lui serrer la main. « Parce que je suis une femme« , dit-elle sur son compte Facebook (voir ci-dessous)laurette1

L’anecdote est évidemment éclairante à propos du gouvernement israélien, et d’Israël, qui s’ingénie à se faire passer pour une « démocratie occidentale », tout en étant dirigé par une collection de fanatiques à la fois politiques et religieux, d’extrême-droite.

On ne peut donc qu’approuver la protestation de Laurette Onkelinx, quoique sa péroraison – « ce genre d’attitude me dérange profondément » – soit pour le moins faiblarde.

A vrai dire, toutefois, et pour cette raison, on aurait assez aimé que ce soit notre ministre fédérale qui refuse de serrer la main de ce ministre, membre d’un gouvernement dont la dérive fasciste est dénoncée par de nombreux intellectuels israéliens, et qui constitue chaque jour un peu plus une grave menace non seulement pour la population palestinienne, mais pour la paix mondiale.

Enfin, un élément troublant : toutes les relations de l’affaire font état du «ministre de la santé israélien», sans citer son nom. Or, l’actuel ministre israélien de la Santé n’est autre que… Benjamin Netanyahou, qui est aussi le chef du gouvernement. Sources : Wikipedia et France-Diplomatie).

Il paraît cependant plus probable qu’il s’agisse en l’espèce du vice-ministre Yaakov Litzman (voir photo de cet élégant gentleman), qui appartient au parti ultra-orthodoxe “United Torah Judaism”, une petite formation (en fait composée de deux microscopiques factions extrémistes) qui n’a que 5 sièges au parlement israélien, dont le gouvernement Netanyahou est l’otage.

La réaction de Laurette Onkelinx est « infantile« , estime le rédacteur en chef de l’hebdomadaire anversois Joods Actueel, Michael Freilich, cité par Haaretz.

La réaction de M. Litzman n’a, selon lui, « rien à voir avec les femmes ou l’impureté« . La preuve ? « Les femmes ultra-orthodoxes n’ont elles non plus pas le droit de toucher les personnes du sexe opposé. C’est la coutume. Un politicien plus aguerri [que Laurette Onkelix] aurait été au courant de cette sensibilité« . Il est vrai que Laurette Onkelinx débute, elle qui n’a été élue à la Chambre des Représentants qu’il y a 25 ans à peine…

Le site du Centre Communautaire Laïc Juif, apporte pour sa part quelques intéressantes précisions.

En premier lieu, si Yaakov Litzman n’est que « vice-ministre » et non pas ministre, c’est que «pour l’être tout à fait, il lui aurait fallu prêter serment à l’Etat d’Israël. Or, s’il  daigne participer à sa direction,  son parti, l’ultra-orthodoxe  “Judaïsme unifié de la Torah” refuse de reconnaître l’Etat juif». C’est, il faut en convenir, assez singulier : il y a donc au sein du gouvernement Netanyahou au moins un ministre qui refuse ce que ce même gouvernement exige des Palestiniens…

Le CCLJ précise encore que « Laurette Onkelinx est une amie fidèle de notre communauté. Et spécialement, soit dit en passant, du CCLJ (elle était présente aux cérémonies d’inhumation de David Susskind). Et, dont, par ailleurs, le mari est juif « .

 

Print Friendly, PDF & Email