Dans l'actu

On ne peut pas les mettre tous en prison…

A un reporter d’une chaîne de télévision irlandaise (RTÉnews) qui lui demande “pourquoi les forces israéliennes ont abattu et tuée des manifestants palestiniens aux limites de Gaza”, une porte-parole du gouvernement israélien fait une réponse ahurissante et révélatrice : 

On ne peut pas mettre tous ces gens en prison, nous parlons de centaines de personnes…”.

En fait, ils sont bel et bien emprisonnés, depuis plus de dix ans, pour n’avoir commis qu’un seul crime, celui de ne pas être juifs.  Et ils sont non pas des centaines mais des centaines de milliers. Et à cette échelle cela s’appelle un camp de concentration, dont les geôliers, qui peuvent TOUT se permettre, ouvrent le feu sans sommation sur quiconque ose s’approcher des clôtures (pas seulement les jours de grandes manifestations : tous les jours de la vie, si on peut appeler cela une vie). Ou parfois, assez souvent en fait, ils tirent juste comme ça, pour passer le temps…

Ceci devrait dissiper les illusions de celles et ceux qui, peut-être, ont cru que l’ambassadrice d’Israël à Bruxelles, l’immonde Simona Frankel, dont les propos soulèvent le cœur et l’estomac, est une exception.

Elle est au contraire en parfaitement en concordance avec la nature de l’État d’Israël et de son idéologie colonialiste fondatrice, le sionisme.

On peut suggérer au reporter irlandais une meilleure question pour la prochaine fois : “pourquoi n’en avez-vous pas tué davantage ?”. A quoi la réponse devrait être : “Les forces de défense d’Israël font chaque jour ce qu’elles peuvent pour achever le nettoyage ethnique commencé avant 1948, mais elles ne peuvent pas faire de miracle, cela prend du temps…”.

Print Friendly, PDF & Email