Dans l'actu

Obama, prix igNobel de falsification de l’histoire au profit d’Israël

Julien Salingue

Aujourd’hui, Barack Obama a comparé Shimon Pérès à Nelson Mandela.

En soi, c’est déjà scandaleux de comparer un homme qui a passé 28 ans de sa vie en prison pour avoir lutté contre un régime discriminatoire et un homme qui a été durant plus de 50 ans député, ministre, premier ministre et finalement président d’un État doté d’un régime discriminatoire.

De gauche à droite sur cette photo prise le 11 avril 1975 à la résidence du 1er ministre à Jérusalem, le chef de la propagande sud-africaine Eschel Rhoodie, le premier ministre israélien Yitzhak Rabin, le chef des services secrets sud-africains Hendrik van den Bergh et le Ministre de la “défense” israélien, Shimon Peres.

Mais ce qui est plus scandaleux encore, c’est de faire semblant d’oublier qu’alors même que Nelson Mandela était en prison, Pérès, déjà ministre, entretenait d’excellentes relations avec les dignitaires du régime de Pretoria.

Sur cette photo, Pérès (à droite) se trouve ainsi en compagnie du responsable de la propagande et du chef des renseignements sud-africains. On notera (deuxième en partant de la gauche) la présence d’un autre prétendu “homme de paix” : Yitzakh Rabin, alors premier ministre.

Lorsque cette photo est prise, nous sommes en 1975, et Mandela est donc depuis 13 ans en prison. Cette année-là, Pérès, ministre de la Défense, signera en outre un accord secret avec son homologue sud-africain, Pieter Willem Botha, futur président de l’État d’apartheid. L’accord portait sur… la livraison par Israël d’armes nucléaires à l’Afrique du sud.

Print Friendly, PDF & Email