Dans l'actu

«Notre droit au retour fera échec au deal du siècle.»

Mobilisation des réfugiés palestiniens dans leur camps au Liban.

« Notre droit au retour fera échec au deal du siècle. » Ce message de bienvenue trône en rouge sang sur une large banderole déployée à l’entrée du camp palestinien de Bourj Al-Barajneh, aux côtés de drapeaux palestiniens.

Quelques mètres plus loin, une nouvelle mise en garde interpelle. « Non au chantier de Bahreïn. Le marché du siècle est une trahison portée à la nation musulmane. Il ne verra pas le jour. »

Photo : Anne-Marie El-Hage

Lundi 24 juin, lors d’une réunion à Beyrouth, les groupes de travail libanais et palestinien sur la question des réfugiés au Liban, constitués de délégués des partis représentés au Parlement et au gouvernement libanais et d’organisations palestiniennes, ont affirmé « rejeter toutes les dispositions de ce qui est appelé « le deal du siècle ». « Nous refusons toute relation avec ce texte et ses conséquences, entre autres la conférence organisée au Bahreïn« , ont-ils ajouté.

Afin de « faire échouer cet accord », le communiqué appelle le monde arabe à « renforcer sa coopération ». Il s’oppose fermement aux « tentatives d’imposer l’implantation » des Palestiniens.

Mobilisation dans le camp d’Ain al-Helweh contre le « deal du siècle ». Photo : EPA.

« Les Libanais et Palestiniens restent attachés au droit des réfugiés palestiniens au retour dans leurs villages, conformément aux lois internationales ». Les représentants libanais et palestiniens appellent par les pays arabes et la communauté internationale à « soutenir le travail et la mission de l’Unrwa (agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens) ».

Mobilisation dans le camp de Bourj al-Barajneh. Photo : EPA.

Dimanche, le président du Parlement libanais Nabih Berry avait, à l’instar de nombreux responsables du monde arabe, déjà rejeté ce plan, dans une première prise de position officielle de Beyrouth à cet égard. « Mister Kushner, le Liban et les Libanais ne seront ni témoins ni partenaires de la vente de la Palestine« , avait-il déclaré.


Source : L’Orient Le Jour

Lisez aussi : Le monde arabe se mobilise contre la conférence de Bahrein

Print Friendly, PDF & Email